Aller au contenu principal

Actualité intense dans le biocontrôle

Création de laboratoires, acquisitions, partenariats publics-privés… le biocontrôle génère de multiples projets et concrétisations.

Majors des phyto, start-ups, laboratoires de recherche… Tous s’intéressent au biocontrôle. In Vivo a fait l’acquisition de la filiale Bioline de Syngenta, spécialisée sur les macro-organismes (acariens entomophages, trichogrammes…). À terme Bioline fusionnera avec la société Biotop pour créer un acteur majeur et international de la lutte biologique. Ensemble, les deux sociétés dégagent un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros. Côté recherche, le LabCom BioPlantProtec a été inauguré le 19 février près de Toulouse. Il associe la recherche publique avec le Laboratoire de recherche en sciences végétales (Université, CNRS Toulouse) et le secteur privé avec l’entreprise De Sangosse. Il se spécialisera sur les micro-organismes pour y sélectionner les souches agissant sur la protection des cultures contre les bioagresseurs. BioPlantProtec est soutenu par l’ANR, Agence nationale de la recherche.

Une stratégie intégrée dans le plan Innovations 2025

Le consortium public-privé de recherche, développement et innovation sur le biocontrôle entre, quant à lui, dans sa phase opérationnelle après la signature le 1er mars à l’occasion du Salon de l’agriculture. Ce ne sont pas moins de 36 acteurs, publics et privés, qui s’associent dans ce consortium dont l’objectif sera de coordonner et de partager les efforts de recherche de ces acteurs avec des cofinancements à la clé. Pour l’année 2016, le consortium se donne les moyens de réaliser des projets de recherche à caractère précompétitif. L’année 2017 verra la mise en place des partenariats public-privé sur ces projets dans le cadre du « Programme Investissements d’Avenir ». « Le biocontrôle est une stratégie innovante bien intégrée dans le plan Innovations 2025, aux côtés de drones, des satellites… avec des fonds débloqués par le ministère de la recherche", précise Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture qui veut faire de l’industrie française, le leader en matière de biocontrôle.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
En agriculture de conservation des sols et en semis direct, le glyphosate pourrait être autorisé avec une limitation de dose. © Arvalis
Glyphosate : vers une interdiction en labour et maintien à dose réduite en non-labour
Selon les usages, la molécule devrait être interdite ou autorisée avec de fortes réductions des doses. L’agriculture de…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
La production mondiale tous blés (hors Chine) est stable par rapport à l'an passé, écartant le risque de bilan mondial très déficitaire.
[Marché] Blé tendre : les prix peuvent-ils monter en 2020-2021 ?
La bonne récolte mondiale 2020 de blé tendre permettra d’alimenter la demande sans pour autant regonfler les stocks assez bas des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures