Aller au contenu principal
Font Size

Les coops se préparent à contre-cœur à la séparation conseil-vente

La Coopération agricole acte la mise en œuvre prochaine du séparation conseil-vente, qui signe la fin d'un modèle, mais pas la disparition du conseil au sein des coopératives.

Antoine Hacard, président de la Coopération agricole Métiers du grain. "Il est déraisonnable d'imaginer que l'organisation pourra être en place au 1er janvier 2021." © La Coopération agricole ...
Antoine Hacard, président de la Coopération Métiers du grain. "Il est déraisonnable d'imaginer que l'organisation pourra être en place au 1er janvier 2021."
© La Coopération agricole Métiers du grain

"La séparation entre la vente d'un produit phyto et le conseil pour son emploi va se faire. Nous estimons que c'est une mauvaise mesure et avons essayé d'en dissuader les pouvoirs publics, mais la période de résistance est achevée. Nous allons maintenant accompagner nos adhérents." Pour Antoine Hacard, président de la Coopération Métiers du grain, l'enjeu est désormais d'obtenir plus de temps pour se mettre en ordre de marche. "Il est déraisonnable d'imaginer que l'organisation pourra être en place au 1er janvier 2021 alors que le décret d'application est attendu pour mai. Nous demandons au moins six mois de délai supplémentaire", a indiqué le professionnel début février. Selon Antoine Hacard, la plupart des conseils d'administration des coops décideront de leur stratégie en milieu d'année. "Et l'on ne fera pas de montage pour contourner la loi, d'autant que le législateur a pris des précautions pour que ce soit impossible, a-t-il insisté. Par exemple, les filiales ne pourront pas avoir un choix différent de la maison mère."

Objectif : faire baisser l'usage des phytos

Le conseil de préconisation d'un produit phyto, concerné par la séparation, représente environ 20 % de l'activité de conseil des coops. "Quel que soit le choix de nos adhérents, cela ne signifie pas la fin du conseil dans les coops", a précisé Antoine Hacard. Conseil stratégique, bouts de champ, fertilisation... le conseil sera au contraire renforcé, "mais conseiller un produit et une dose, on ne le fera plus". Le responsable prédit la fin d'un modèle : "historiquement, nous dégagions plus de marge sur l'appro car le service a longtemps été gratuit. C'est appelé à changer. De toute façon, l'objectif de demain pour les coopératives est la baisse de l'usage des produits phyto. Nous sommes à la veille d'une révolution mais pour cela, il faudra mettre des moyens considérables."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures