Aller au contenu principal

11 millions de tonnes de blé exporté sur 2016-2017

Selon les chiffres diffusés le 10 mai lors du conseil spécialisé céréales de FranceAgriMer, la France exporterait quelque 11 millions de tonnes (Mt) de blé sur 2016-2017. Ces prévisions sont conformes à ce qu’envisageait l’Office à l’automne, et s’affichent en retrait de près de 50 % par rapport aux trois dernières campagnes. 5,8 Mt seraient destinées à nos voisins européens et 5,2 Mt aux pays tiers. Ces estimations incluent un réajustement des ventes vers l’Algérie et l’Afrique subsaharienne, du fait des prix compétitifs du blé français et de la moindre concurrence en cette fin de campagne. « Si cette hypothèse se vérifie, le stock de fin de campagne pourrait ainsi s’alléger à 2,4 Mt (-0,2 Mt par rapport au mois d’avril), en deçà de la moyenne quinquennale de 2,7 Mt », signale l’Office dans un communiqué.

Ouverture élargie au maïs ukrainien

L’Ukraine pourrait bénéficier d’un nouveau contingent d’exportation de 650 000 tonnes de maïs vers l’Union européenne à droit zéro. Octroyé pour trois ans à compter de la publication du règlement européen le validant, ce contingent s’inscrit dans le cadre de la « zone de libre échange approfondi et complet » mise en place entre l’UE et l’Ukraine. Présentée fin septembre 2016 par la Commission européenne, la proposition a été rejetée par la commission Agriculture du Parlement européen. Mais, début mai, elle a reçu l’aval de la commission Commerce international. Pour la CEPM (confédération européenne de la production de maïs), ce serait « un nouveau coup dur porté au maïs et aux producteurs européens ». En maïs, l’Ukraine dispose déjà d’un contingent de 450 000 tonnes à droit zéro pour 2017.

Le chia s’invite en France

Quelle est la plante qui serait la plus riche en omega 3 ? Le chia. Originaire du Mexique, cette labiacée est une sorte de sauge qui a disparu depuis près de 500 ans des régions tropicales et subtropicales où elle était traditionnellement cultivée. Mais elle pourrait retrouver une seconde jeunesse dans l’Hexagone. Avec le soutien de la région Occitanie et de l’Union européenne, une filière de production française est en train de se lancer. La société Panam est parvenue à mettre au point la variété Oruro, inscrite au Catalogue européen et adaptée aux climats tempérés. Une centaine de producteurs participent déjà à cette filière.

Les plus lus

Le groupe Soufflet collecte 5,6 millions de tonnes de grains par an. © gutner  archive
InVivo en négociation exclusive pour le rachat du groupe Soufflet
L’union des coopératives In Vivo est entrée en négociation exclusive avec le négoce Soufflet pour reprendre 100 % du capital du…
Tereos
Tereos : les opposants prennent le pouvoir au sein du géant sucrier
C’est l’épilogue d’un conflit commencé en 2017 : les opposants, qui reprochaient à la direction de Tereos une gouvernance…
Lettre Gérard Clay - Tereos
Gérard Clay, président de Tereos : « une nouvelle page se tourne »
Restaurer la confiance et ramener de la rentabilité avec les cœurs de métier de la coopérative : telles sont les premières…
La réalisation d'un plan de trésorerie mensuel est un bon outil pour y voir clair et gérer son stress ! © C. Baudart
Trésorerie à sec : éviter le mur
Le complément des aides PAC vient de rentrer, la coopérative annonce des ristournes, une partie des impôts fonciers est restituée…
Betteraves touchées par la jaunisse en 2020 - La dérogation pour l'utilisation des néonicotinoïdes va s'accompagner de restrictions fortes concernant la rotation. Reste à savoir si cela dissuadera les planteurs de maintenir leurs surfaces en betteraves. © G. Omnès
Betteraves/néonicotinoïdes : un projet d’arrêté contraignant pour les rotations
Le projet d’arrêté encadrant l’usage des néonicotinoïdes en traitement de semences sur betteraves vient d’être publié pour…
 © C. Baudart
Comment réussir son départ en retraite quand on est agriculteur ?
Dans combien de temps partirez-vous à la retraite ? Quels seront vos revenus ? Que devient votre exploitation ? Des questions à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures