Aller au contenu principal
Font Size

Union européenne
Vers une stabilisation de la consommation des fruits et légumes ?

La Commission européenne a publié les perspectives à moyen terme pour les principaux marchés agricoles et pour les revenus agricoles de l’UE 2019-2030.

conso FL europe
© REAL

Le rapport Perspectives agricoles de l’UE 2019-2030 de la Commission, publié le 10 décembre, étudie les principales productions européennes. Selon ce rapport, malgré une baisse des surfaces, la production européenne de pommes devrait se maintenir grâce à une hausse du rendement. La baisse de la consommation de pommes (frais et transformés) devrait, elle, ralentir à moyen terme.

Face à la concurrence croissante des autres fruits d’été, la consommation de pêches et nectarines devrait encore baisser, et leur production aussi. En oranges, la production devrait se stabiliser à moyen terme, avec une nette orientation pour le marché des produits frais (en production et en importation), poussé par la préférence des consommateurs pour les jus frais par rapport aux concentrés.

Côté tomates, les volumes pour le frais devraient rester assez stables pour une valeur qui continue d’augmenter grâce à une gamme de produits plus large, tandis que la demande intérieure et mondiale de tomates transformées devrait entraîner une augmentation de la production totale européenne.

Enfin, en huile d’olive, une hausse de la consommation, hors pays producteurs, est attendue tandis que l’augmentation des capacités de production devrait intensifier la hausse des volumes produits et la progression de la demande mondiale (marchés traditionnels et nouveaux) devrait pousser les exports européens.

Une autre manière de consommer

De manière générale, toutes productions confondues, la Commission table sur une raréfaction de la disponibilité des terres agricoles. La plupart des produits agricoles cultivés en Europe seront toujours consommés sur les marchés domestiques. Les tendances de consommation actuelles (praticité, vie nomade, gain de temps…) créent « d’énormes possibilités de réorientations du marché vers, par exemple, les plats cuisinés ».

L’offre en bio va continuer à court terme de progresser face à la demande, croissance qui pourrait cependant être ralentie face aux défis de la conversion et l’émergence des 3es voies. Le rapport aborde aussi la question du changement climatique et des accords mondiaux.

La croissance du bio devrait ralentir face aux défis de la conversion et l’émergence des 3es voies.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
Mâche, blette, épinard, roquette s'accommodent de la moindre luminosité des serres photovoltaïques avec une baisse du rendement de 25% à 40%.
Serres photovoltaïques : « La perte de rendement est acceptée par certains producteurs qui ont des abris surdimensionnés»
Témoignage de Thierry Corneille, conseiller au Ceta de Châteaurenard (Bouches-du-Rhône).
promus box
Promus veut aider tous les producteurs à vendre en circuits courts
La start-up souhaite démocratiser l’approvisionnement local en accompagnant les producteurs dans leur diversification en circuit…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes