Aller au contenu principal

Vers des flux internationaux de bio éthique

En Calabre, la coopérative GOEL a choisi de vendre ses agrumes bio à des magasins équitables afin de générer un revenu plus juste pour les agriculteurs.
© GOEL Cooperative Group

Alors que le bio se développe dans le monde, Michel Reynaud, membre du conseil d’administration de Ifoam Europe, a également noté, lors du Séminaire international de l’agriculture biologique le 18 juin, que bio et équitable vont souvent de pair : « C’est une question de besoin de mettre du sens et de la valeur dans ce qu’on produit mais aussi de répondre aux attentes des consommateurs. De plus, le commerce équitable permet dans beaucoup de filières d’avoir une garantie du prix et donc d’aider à la conversion dans des pays où il n’y a pas d’aides à la conversion. »

Un bureau commercial pour mieux rémunérer les producteurs

Davantage que le commerce équitable, l’objectif est de rechercher un bio éthique. Vincenzo Linarello, président et fondateur de GOEL Cooperative Group, témoigne : « En Calabre, les oranges sont payées 0,05 €/kg, ce qui ne permet pas un revenu décent. Nous avons donc mis en place un bureau commercial, on produit en bio et nous vendons dans des boutiques équitables et supermarchés bio, et l’année prochaine à l’international (Coop en Suisse, un magasin bio en Allemagne, une boutique à Paris). Nous pouvons donc payer 0,40 €/kg, c’est le prix le plus élevé de la région et nous avons mis en place un système de vérification via des contrôles inopinés pour être sûrs que les salariés agricoles sont effectivement payés ».

La coopérative lutte aussi contre le chômage, des jeunes en particulier, contre la mafia calabraise et contre le gaspillage en privilégiant l’économie circulaire : « La moitié de nos agrumes sont utilisés pour faire du jus et les coproduits partent au compost pour la nourriture animale et pour de l’huile essentielle utilisée avec de l’huile d’olive pour faire des cosmétiques bio, explique Vincenzo Linarello. Il faut que l’éthique soit présente sur toute la chaîne. La nourriture de l’avenir ne sera pas à 100 % bio mais il faut qu’elle soit à 100 % éthique. »

Les plus lus

Fraises hors sol cultivées en France
Fraise française : un bon début pour la commercialisation... à poursuivre

En retard par rapport à l’an dernier, la saison de la fraise française a bien commencé d’autant que la fraise espagnole est…

Pourquoi le groupe Axéréal arrête son activité fruits et légumes ?

25 producteurs commercialisaient noix, asperges et pommes de terre bio via la coopérative.

Prix des fraises françaises : il n'est « pas lié aux faibles quantités espagnoles », revendique l’AOPn

Les fraises espagnoles sont pour le moment quasi absentes de nos étals français. Pourtant, ce n’est pas cette absence ou cette…

Parsada : ouverture ce 12 avril d'un appel à projets porté par FranceAgriMer

Initié au printemps 2023, le Plan stratégique pour mieux anticiper le potentiel retrait européen des substances actives et le…

PNR BARONNIES PROVENCALES
L’IGP Abricot des Baronnies sur la rampe de lancement

L’abricot des Baronnies, qui attendait ce printemps la toute dernière validation de son IGP, est d’ores-et-déjà en ordre de…

production de chou-fleur en Bretagne
Sica Saint-Pol de Léon : un chiffre d'affaires en hausse malgré les intempéries et la baisse des volumes

L’année 2023 a été très compliquée au niveau climatique, entraînant une baisse des volumes, mais avec un chiffre d’affaires de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes