Aller au contenu principal

Une offre de tomates cerise HVE pour contrer l’importation

Intermarché communique sur les tomates cerise HVE en 200 g. L’offre, lancée aussi dans d’autres enseignes, est née d’une réflexion des professionnels et des distributeurs.

L’offre des opérateurs français repose sur une tomate cerise HVE en barquette carton de 200 g sous flow-pack. Objectif : contrer l'offre marocaine.  © Rougeline
L’offre des opérateurs français repose sur une tomate cerise HVE en barquette carton de 200 g sous flow-pack. Objectif : contrer l'offre marocaine.
© Rougeline

Intermarché lance une tomate cerise française Haute Valeur Environnementale (HVE) sous sa marque « Mon Marché Plaisir ». Objectif : préserver l’environnement grâce à l’agroécologie et soutenir l’agriculture en France. Les tomates cerise rondes rouges, vendues 0,99 € la barquette 200 g, sont fournies par Océane, Solarenn, Savéol, Kultive et Rougeline et découlent d’une réflexion menée au sein de l’AOPn Tomates et Concombres de France. « En 2019, les producteurs de l’AOPn ont fait le choix de se repositionner sur la tomate cerise 1er prix, qui repose en général sur l’importation, notamment du Maroc, indique Laurent Bergé, président de l’AOPn. Pour nous différencier de la tomate d’import à 0,99 € la barquette 250 g, nous avons créé une offre de tomate cerise qualitative en barquette carton de 200 g. » Le choix s’est porté sur une tomate cerise HVE, 60 % de la production française de tomate étant certifiée HVE, label du ministère français de l’Agriculture et de l’Alimentation, et donc associé à l’origine France.

Lire aussi : Tomates : un marché fragile en petits fruits

« Par rapport à l’offre marocaine, la HVE répond aux préoccupations environnementales des Français, en matière notamment de pesticides et d’eau », estime Christophe Rousse, président de Solarenn, dont tous les producteurs sont certifiés HVE et qui est passé en 2020 à 100 % de barquettes carton. Intermarché propose une contractualisation annuelle, avec engagement de volume (1 800-2 000 t en 2020) et prix lissé sur l’année. « La rémunération couvre les coûts de production afin de poursuivre l’engagement dans la HVE », indique l’enseigne. « La contractualisation, avec engagement de prix et indications de volumes, donne de la visibilité sur la campagne, souligne Anthony Langlais, directeur de Kultive. C’est aussi un premier pas dans la valorisation de notre démarche HVE. »

Chaque opérateur prévoit de commercialiser ainsi 300-500 t de tomates. Et d’autres essais de barquette 200 g de tomates cerise sont engagés avec E.Leclerc, Carrefour et Lidl. « Cette offre permet de garder des lignes, y compris en 1er prix, note Laurent Bergé. À une période où le marché des petits fruits en tomates est difficile, elle permet d’activer le marché. Elle n’est toutefois pas destinée à se substituer aux offres plus valorisantes, seulement à remplacer l’offre marocaine. » Une condition dans la discussion avec les enseignes était d’ailleurs que les magasins ne proposent pas de tomates cerise marocaines à côté de l’offre française.

La barquette carton de 200 g permet de se différencier des tomates d’import à 0,99 € les 250 g.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Les Crudettes ouvre les portes de sa serre de R&D Cap Vert
Le spécialiste des salades IVe gamme et snacking a investi 4 M€ dans une serre de R&D pour bâtir un modèle économiquement et…
reseau bioazur
Distribution Bio : Carrefour met la main sur Bioazur

Le 13 octobre, le groupe Carrefour annonce avoir fait l’acquisition l’enseigne spécialisée Bioazur par sa filiale So.…

Les couverts végétaux font l'objet de réflexion et d'expérimentation pour notamment maîtriser l'enherbement et la fertilité de l'aspergeraie. © RFL
Les couverts végétaux à l'honneur lors des rencontres techniques Asperge
« Couverts végétaux et vie du sol » ont été au centre des rencontres techniques de l’AOPn Asperges de France. Les…
Les tonnages de cerises d'industrie baissant d'année en année, la coopérative a décidé de miser sur la culture de l'amande et de la pistache.  © Pierre-Louis Berger - FLD
La coopérative Coopfruit Luberon (cerises d'industrie) se diversifie dans les fruits à coque
Après le Brexit, la crise du Covid-19 et la mouche de l’olive, la coopérative Coopfruit Luberon cherche une diversification plus…
Agroalimentaire : La région Centre-Val de Loire veut réinventer l’alimentation de demain
A l’occasion d’une journée dédiée à la presse, la région Centre-Val de Loire a voulu montrer qu’elle n’était pas qu’une terre…
Les Sial Innovation dévoilés
Le jury Sial Innovation s'est réuni le 19 octobre. 17 prix ont été décernés. Entre plaisir, goût et engagement, les produits…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes