Aller au contenu principal

Une réglementation en mouvement pour la filière fruits

Les évolutions réglementaires étaient à l’agenda de la première demi-journée des rencontres phytosanitaires fruits qui se déroulent en quatre sessions en ligne.

Les ravageurs émergents, ici le capricorne asiatique, sont l'un des challenges majeurs auxquels doit faire face la filière fruit et ce dans un contexte de réduction des molécules disponibles. © D. J. Barber
Les ravageurs émergents, ici le capricorne asiatique, sont l'un des challenges majeurs auxquels doit faire face la filière fruit et ce dans un contexte de réduction des molécules disponibles.
© D. J. Barber

Les rencontres phytosanitaires fruits, organisées par le CTIFL et la DGAL, ont rassemblé plus de 300 personnes lors de la première après-midi en webinaire autour des évolutions réglementaires. Les deux principaux points d’actualité étaient le nouveau règlement européen en santé des végétaux et le non-renouvellement des AMM de matières actives pivots. En introduction, Bertrand Bourgouin, DGAL, constatait « la difficulté à mettre en place des stratégies de lutte, notamment sur les insectes émergents, du fait de la diminution des molécules à disposition. » Près de 30 % des usages (plante x ravageur ou maladie) sont aujourd’hui non pourvus. Le spécialiste relevait aussi une augmentation des situations critiques multifilières pour le désherbage, la prévention contre les pucerons, les mouches, les chenilles phytophages et les bactérioses. Pour beaucoup d’espèces, le nombre de molécule à disposition est trop faible pour assurer une protection efficace tout en limitant l’apparition de résistance. Et le nombre de substances non-réapprouvées augmente. « Sur les 497 molécules incluses dans les programmes de ré-approbation, 84 n'ont pas été ré-approuvées », indiquait Jean-Claude Malet de la DGAL. Parmi elles, la bromadiolone contre les rongeurs en culture et le mancozèbe.

Cinq ravageurs émergents à surveiller

Le nouveau règlement sur la santé des végétaux évolue sur trois points. « L’interdiction d’introduire des plantes, des fruits et des légumes, des fleurs ou semences dans l’Union européenne sans certificat phytosanitaire s’applique dorénavant aussi aux voyageurs », indiquait Sabine Meyruey de la DGAL. Le nouveau règlement inclut aussi un nouveau classement des organismes nuisibles qui priorisent leur lutte. Enfin, la délivrance du passeport phytosanitaire sera faite par les pépiniéristes eux-mêmes, dans un objectif de responsabilisation des opérateurs. Un point sur les ravageurs émergents a été fait et notamment cinq d’entre eux, dangereux pour la filière arboricole. Sur les ravageurs ré-émergents, dont le nombre augmente aussi, Rachid Hamidi de l’ANPN (Association nationale des producteurs de noisettes) a exposé ses travaux sur les punaises. Trois autres webinaires sont au programme en décembre, janvier et février avec la présentation de résultats d’essais. Inscriptions sur le site du CTIFL.

A lire aussi : le mancozèbe bientôt interdit

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

kiwi francisation
Une condamnation exemplaire pour la « francisation » de kiwis
Le tribunal correctionnel de Montauban a lourdement condamné une tentative de « francisation » de kiwis, à la hauteur du…
Comment (ré)apprendre à bien manger ? Les multiples leviers de l’éducation alimentaire
Alors que le monde a subi de plein fouet la crise de la Covid et que la prise de conscience environnementale est désormais…
Dégâts de gel : la filière abricot très affectée, la pêche s'en sort mieux
L'AOP Pêches et Abricots de France dresse un premier bilan très provisoire des épisodes de gel sur les deux filières, en fonction…
Une filière de fleurs comestibles en construction
Devant le succès actuel des fleurs comestibles en gastronomie, un projet franco-italien vise à organiser une filière.
A la station CTIFL de Balandran, les bidons noirs de 20 litres ont été disposés sur trois hauteurs sous les gouttières. © CTIFL
La serre bioclimatique, une opportunité pour les producteurs sous abri ?
La serre bioclimatique pourrait être une opportunité d’amélioration pour les abris froids ou peu chauffés. De plus en plus de…
Prévisions de récolte : une très faible production européenne d'abricot en 2021
Les prévisions de récolte européenne d'abricot sont particulièrement basses cette année. Si les chiffres sont encore incertains,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes