Aller au contenu principal

Une francisation de framboises supposée

L’AOPn Fraises de France se constituera partie civile en cas de faits avérés de francisation de framboises, révélés dans l’émission Zone Interdite.

La lutte contre la francisation est l’une des nombreuses actions poursuivies depuis plusieurs années par l’AOPn Fraises de France.
La lutte contre la francisation est l’une des nombreuses actions poursuivies depuis plusieurs années par l’AOPn Fraises de France.
© RFL

Le 26 juillet dernier, un reportage de « Zone Interdite » diffusé sur M6 a présenté des images illustrant la francisation des fruits et légumes et notamment de fruits rouges. On y voit une journaliste du reportage reconditionner des framboises en barquette mentionnant une origine France, après s'être faite embauchée dans une entreprise qui produit mais aussi importe des petits fruits rouges.

Ces images font présumer de faits de fraudes à l’origine. Elles permettent aussi d’identifier l’entreprise concernée. Aussi, dans une note informative parue fin août, l’AOPn Fraises de France mentionne que l’adhésion de la structure concernée a été suspendue. « Si après enquête les faits de francisation sont avérés, l’AOPn Fraises de France se constituera partie civile. Dans le cas contraire, l’entreprise réintègrera l’association », précise le document.

La lutte contre la francisation est l’une des nombreuses actions poursuivies depuis plusieurs années par l’AOPn Fraises de France dans son objectif ultime de structurer et pérenniser la filière fraise française.

« Dans ce contexte, notre organisation travaille et échange très fréquemment avec la DGCCRF. La fraude à l’origine est un mal qui, outre le fait de flouer et abuser les consommateurs, abîme de façon profonde l’engagement et le travail des producteurs français honnêtes, qui heureusement constituent le plus grand nombre », commente l’association.

D’autres fruits et légumes sont également victimes de cette pratique. Lors de son séminaire annuel, l'association Pêches et abricots de France avait annoncé poursuivre le programme d’analyses pour lutter contre la « francisation » de ces fruits d’été. Alors qu’en avril 2021, une 4e condamnation à six mois d’emprisonnement avec sursis et 50 000 € d’amende a été rendue pour la francisation de kiwis.

« Des arbres qui cachent une forêt »

Mais ces recours en justice et condamnations sont « des arbres qui cachent une forêt », commentait Jacques Rouchaussé, président de Légumes de France en juillet 2021. Selon Romain Roussel, de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), « sur 452 établissements contrôlés en 2020, nous avons relevé 25% d’anomalies. (…) Ces fraudeurs pourraient détériorer l’image du modèle français qui suppose une montée en gamme et qui est plutôt reconnu aujourd'hui par le consommateur ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Flambée des coûts de l’énergie : en péril, les entreprises de la filière fruits et légumes demandent un bouclier énergétique spécifique
Interfel a réuni la presse ce jeudi 22 septembre afin que les professionnels témoignent de l’impact de la hausse des coûts de l’…
La lutte contre la francisation est l’une des nombreuses actions poursuivies depuis plusieurs années par l’AOPn Fraises de France.
Une francisation de framboises supposée
L’AOPn Fraises de France se constituera partie civile en cas de faits avérés de francisation de framboises, révélés dans l’…
Le verger maraîcher de l’Institut Agro a reçu la visite de chercheurs du monde entier venus au congrès IHC Angers 2022.
Maine-et-Loire : un verger maraîcher comme vitrine de l'Institut Agro
Le système jardin-verger de l’Institut Agro d'Angers est un véritable laboratoire à ciel ouvert animé par des étudiants et…
Le Maroc accroît ses exportations sur l’UE au premier semestre, l’Espagne s’inquiète
La Fepex s’est inquiétée le 31 août de la dynamique des exportations marocaines sur l’UE, en particulier vers son propre marché…
Avis de tempête pour l’exportation espagnole de fruits et légumes
Acteur de premier plan dans la production et l’exportation de fruits et légumes, l’Espagne connaît, à l’instar de ses collègues…
Après douze années d’expérience en aquaculture, Sébastien Maitrot s’est intéressé aux légumes de la mer.
Sébastien Maitrot a misé sur la culture de salicorne
Biologiste de formation et aujourd’hui maraîcher dans le Finistère, Sébastien Maitrot s’est spécialisé dans la culture de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes