Aller au contenu principal
Font Size

Nantes Métropole
Un projet de maraîchage bio dans la ville de Rezé

Issu de l’appel à manifestation d’intérêt de Nantes Métropole et de ses partenaires, un projet de maraîchage devrait voir le jour à Rezé d’ici 2021.

Le magasin Scopéli pourrait être intéressé.
© Scopéli

Située en limite de Nantes, la ville de Rezé (40 000 habitants) ne comptait plus qu’un seul site agricole. En 2021, une 2e exploitation maraîchère et biologique devrait s’y installer. Le projet lancé en 2018 par Nantes Métropole et ses partenaires pour favoriser l’installation d’exploitations sur son territoire. Un terrain en friche de 5 ha, anciennement classé en zone naturelle et nouvellement classé en site agricole au Plan local d’urbanisme métropolitain, sera défriché en 2020, pour une installation prévue en 2021. « L’exploitant n’a pas encore été désigné, mais le site a vocation à accueillir du maraîchage », précise Thiphaine Eslan, de Nantes Métropole. Le supermarché coopératif Scopéli, également basé à Rezé, pourrait notamment être intéressé. Cette installation va dans le sens de la politique métropolitaine en matière d’agriculture urbaine, soutenue depuis près de 20 ans et relancée dernièrement dans le cadre du Projet alimentaire territorial (PAT) de la métropole qui vise à produire une alimentation locale, durable et accessible à tous.

Dès 2001, un programme de remise en cultures des terres en friches et de soutien aux installations agricoles a été engagé par Nantes Métropole. Les premières actions ont porté sur la protection réglementaire des espaces agricoles. Près de 450 ha ont ensuite été défrichés, permettant l’installation de trente exploitations. Et de 2014 à 2019, dix sites représentant 70 ha ont à nouveau été défrichés pour accueillir des exploitations. Un important projet portant sur 180 ha d’anciennes terres maraîchères a notamment été engagé à l’est de Nantes, avec la création d’un nouveau quartier mixant agriculture urbaine, espaces naturels, espaces publics, logements, équipements et services. Trois fermes devraient s’y installer sur 8 ha, dont une première dès 2020 avec un projet notamment de micro-pousses.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La future organisation de producteurs  légumes d’Eureden sera centrée sur les légumes surgelés et appertisés.  © Claire Tillier - FLD
Une nouvelle grande organisation de producteurs pour les légumes transformés

Au 1er janvier 2021, les deux organisations de producteurs (OP) de légumes des coopératives Cecab/d’aucy et…

Jean Castex annonce la réouverture de la ligne Perpignan-Rungis pour le transport des fruits et légumes
En déplacement à sur la plate-forme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), le Premier ministre a déclaré la réouverture dans un…
Pascal Prat, directeur général de Fleuron d’Anjou : « Deux nouvelles lignes ont été installées à la station. L’une d’entre elles permet le développement d’une nouvelle offre en radis équeutés en sachet prêt-à-consommer. C’est une ligne pilote, la première sur le marché français ».  © Fleuron d Anjou
Fleuron d’Anjou poursuit sa politique de développement
Asperges, patates douces, radis, mâche : autant de légumes appelés à croître dans le portefeuille produit de la coopérative qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes