Aller au contenu principal

Hauts-de-France
Trois coopératives du Nord pour une gamme légumes renforcée

Les coopératives adhérentes à Perle du Nord ont décidé de développer leur gamme Légumes dès septembre. Cette volonté coïncide avec la fusion du Marché de Phalempin et de la Sipenord.

Les coopératives des Hauts-de-France ont l'intention de développer leur offre Légumes. (Photo d'archives prise lors du congrès de Légumes de France à Dunkerque).).
© Thierry Becqueriaux_FLD

Les coopératives du Marché de Phalempin, de Saint-Omer et de la Sipenord ont décidé de booster leur gamme de légumes ‘made in Hauts-de-France” dès le 1er septembre. Les 180 producteurs de légumes visent une croissance de près de 30 % d’ici deux ans, passant ainsi de 35 000 t à 45 000 t*. C’est ce que viennent d’annoncer leurs dirigeants à l’occasion du salon Terres en Fête d’Arras.

En septembre 2016, Perle du Nord avait déjà évoqué un tel projet de développement sans qu’il soit pour autant suivi d’effets immédiats. Mais nul doute que la montée en puissance du Bufl ait incité les dirigeants à accélérer le processus. « Aujourd’hui, nous allons faire un copié-collé du schéma Perle du Nord créé en 2009 et affiné depuis dans son organisation (cahier des charges, agréage, suivi informatique…) », explique Alain Tondeur, président du Marché de Phalempin. Reste à mettre en place le volet marketing et la création d’une marque propre.

Dès janvier 2017, des producteurs des trois coopératives ont réfléchi à la mise en place de cette production supplémentaire. « Nous sommes ouverts à tous producteurs extérieurs qui partageraient nos valeurs et contribueraient à renforcer ce projet porteur de sens », précise Patrick Petitpas, directeur de Perle du Nord.

Fusion du Marché de Phalempin et de la Sipenord

Dans la foulée, le Marché de Phalempin et la Sipenord devraient fusionner. Les adhérents de Sipenord se sont prononcés favorablement le 8 juin, ceux de Phalempin devraient le faire le 15 juin. Le Marché de Phalempin devrait ainsi accueillir une trentaine de nouveaux coopérateurs, producteurs de poireaux, pissenlits blancs, salades IVe gamme, pommes et poires. Sipenord réalise 6,5 M€ de chiffres d’affaires et emploie six salariés, notamment dans sa filiale de commercialisation (Sipenord Distribution). Même si elle a participé pleinement au projet légumes, la coopérative de Saint-Omer préserve, de son côté, son indépendance. Néanmoins, elle bénéficiera d'un appui administratif.

À Phalempin, on qualifie cette prochaine fusion comme « un non-événement, mais comme une suite logique ». Si elle recueille l’approbation de ses adhérents, elle sera effective au 31 août 2018. « Mais sans bouleversement du quotidien des producteurs de Sipenord », insiste-t-on. Car ceux-ci ont mal vécu l’échec de leur rapprochement avec la coopérative France Endive et celui de la création du bureau commercial unique (France Nord Légumes).

 

* Les 34 producteurs de Primacoop, CapEndive et d’Endives du Valois ne produisent pas de légumes actuellement et ne se consacrent qu’à la production de racines ou d’endives.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes