Aller au contenu principal
Font Size

Bretagne
Prince de Bretagne sur Amazon : « Ce n’est qu’un démarrage ! »

Le 30 septembre, la Sica Saint-Pol-de-Léon, à travers sa marque Prince de Bretagne, annonçait vendre des légumes sur Amazon. Un choix motivé par la demande de certains de ses producteurs.

La vente de légumes frais en ligne est devenue une réalité pour huit producteurs de Prince de Bretagne. « En tant que producteurs, on est à l’écoute des attentes des consommateurs, explique Marc Keranguévec, président de la Sica. Parmi celles-ci, il y a le moins de pesticides, voire le bio, mais il y a aussi la livraison à domicile. Certains consommateurs sont prêts à payer plus cher pour être livrés chez eux. Et cela faisait un moment que certains producteurs, surtout des jeunes, nous demandaient de passer à la vente par internet. On regardait ce qui était possible, mais c’est compliqué avec des produits frais. » Une opportunité a fait le reste : « J’ai eu l’occasion de rencontrer le directeur d’Amazon France avec qui on a discuté du sujet », poursuit le président. Les deux entités ont ensuite travaillé ensemble.

Pour la Sica, c'est sa structure commerciale Fresh'Nov qui a planché sur le dossier. Elle a été créée en 2017 pour mieux vendre les produits innovants. Le 30 septembre, étaient donc mis en ligne sur Amazon huit paniers de légumes Prince de Bretagne, dont deux bio et un uniquement de légumes condiments. Ils sont livrés en 48 h par Chronofood dans des colis spécifiques.

Seul hic si l’on tape, fruits et/ou légumes frais dans le moteur de recherche d’Amazon, on tombe sur… des jouets. La promesse du livré en 48 heures n’est pas tenue non plus (bien qu’inscrite sur le site) si l’on passe commande un vendredi par exemple. « On sait qu’il y a beaucoup de choses à adapter. Ce n’est qu’un démarrage, assure Marc Keranguévec. Avec Amazon, c’est très rigide. On sait qu'il faut qu'on retravaille beaucoup de choses, la variété des paniers notamment. On va changer les produits tous les deux mois en fonction des saisons. »

Les prix finaux peuvent paraître assez élevés même pour des bobos parisiens (26 € par exemple pour 3 artichauts, 500 g de tomates cocktail, 750 g de tomates, 4 courgettes et 1 kg de pomme de terre) mais sur les deux premiers jours de la mise en ligne, la Sica a vendu une vingtaine de paniers « même si ce sont sûrement pour beaucoup des curieux, nuance Marc Keranguévec. Il  sera intéressant de voir les premiers clients repassent commande ensuite. Ça a nous permet aussi d'être en contact direct avec le consommateur ».

La Sica s'est en effet octroyé les services d'une personne pour appeler les premiers clients. « Les retours sont tous positifs, seul un carton a été un peu abîmé, raconte le président. Les clients ont été surpris qu’on les appelle. On a prévu de faire un point au début de l’hiver, une fois qu’on aura mis d’autres paniers en ligne. Ce sera intéressant de voir si les premiers clients repassent commande ».

C’est Fresh’Nov, structure commerciale de la Sica créée en 2017 pour les produits innovants, qui commercialise ces paniers.

Offre consultable ici

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
Mâche, blette, épinard, roquette s'accommodent de la moindre luminosité des serres photovoltaïques avec une baisse du rendement de 25% à 40%.
Serres photovoltaïques : « La perte de rendement est acceptée par certains producteurs qui ont des abris surdimensionnés»
Témoignage de Thierry Corneille, conseiller au Ceta de Châteaurenard (Bouches-du-Rhône).
promus box
Promus veut aider tous les producteurs à vendre en circuits courts
La start-up souhaite démocratiser l’approvisionnement local en accompagnant les producteurs dans leur diversification en circuit…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes