Aller au contenu principal

Pommes : pour Daniel Sauvaitre (ANPP), revaloriser de 0,20 € le kilo n'est pas inaccessible vu les prix depuis trois ans

Le geste des producteurs de pommes le 14 janvier pourrait préfigurer d’autres actions, possiblement plus « musclées », si leur revendication d’augmentation de prix n’est pas entendue. 

Les producteurs de pommes ont aussi été présents devant les magasins de la distribution. Un coup de semonce. Dès le mois de février, ils prévoient de pratiquer une dénonciation publique des grandes enseignes ne proposant pas des prix justes aux producteurs et aux consommateurs
© ANPP/Facebook

Samedi 14 janvier, les pomiculteurs français ont procédé à de premières actions d’arrachages de vergers dans les grandes zones de production française de pommes (Maine-et-Loire, Vaucluse, Haute Vienne, Hautes-Alpes, et Tarn-et-Garonne). Cette action spectaculaire a été intensément relayée dans les médias durant le week-end: « Notre action a bien marché. Il y a une forte couverture sur les réseaux sociaux et par les chaînes de télévision, un peu moins par la presse écrite, confirme Daniel Sauvaitre, président de l’ANPP (Association nationale des producteurs pommes et poires). Il s’agissait de ne pas se tromper de message : pas d’invasion de magasins par les producteurs, mais une action symbolique et forte pour faire passer le message d’une filière qui est aujourd’hui au bord du gouffre ».

Les producteurs de pommes ont une revendication claire : une revalorisation de 0,20 euro du kilo de pommes. « Cela peut paraître peu à certains mais c’est aussi beaucoup pour nous, reconnaît le président de l’ANPP. Qui plus est, cela ne semble pas inaccessible en regard des prix pratiqués en distribution depuis trois ans. Cela demeure une nécessité absolue pour que les producteurs puissent passer le cap des augmentations de coûts de production qu’ils connaissent ». À la suite de cette action, il semblerait que la grande distribution se soit enquise de la situation. « L’ANPP est un acteur fiable et de confiance mais si des améliorations du prix n’arrivent pas rapidement, il sera difficile de contenir les producteurs », redoute Daniel Sauvaitre.  

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Pomme de terre : Douar Den se donne les moyens pour se développer
La société coopérative bretonne vient d’augmenter son capital social afin de pérenniser son activité dans un période troublée…
Pommes : pour Daniel Sauvaitre (ANPP), revaloriser de 0,20 € le kilo n'est pas inaccessible vu les prix depuis trois ans
Le geste des producteurs de pommes le 14 janvier pourrait préfigurer d’autres actions, possiblement plus « musclées », si leur…
Des vergers de pommiers arrachés pour dénoncer les prix d'achat producteur
Des opérations d'arrachage de vergers de pommiers ont eu lieu dans toute la France le 14 janvier. La filière pomme réclame une…
Pourquoi la filière framboise intègre l’AOPn Fraises de France
L’Association de valorisation de la filière framboise (AVFF) fait désormais partie de l’AOPn Fraises de France. Les raisons de…
Distribution : quel approvisionnement fruits et légumes pour la nouvelle enseigne Toujust ?
 FLD s’est entretenu avec Fabrice Gerber, fondateur de la nouvelle enseigne Toujust, à l’occasion du salon Sirha de Lyon. Il…
L’inflation met à mal les efforts faits pour Egalim
Alors que tous les acteurs de la restauration collective et des filières sont mobilisés pour une alimentation plus durable, l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes