Aller au contenu principal

Pommes : la récolte européenne dépasse légèrement les 12 millions de tonnes

Au cours de la soirée de lancement d’Interpoma (17-19 novembre à Bolzano), une mise à jour sur l’état de la filière européenne de la pomme a été présentée.

pommes en palox dans un verger
Le thiaclopride est interdit d'utilisation en France depuis 2018, et en Europe depuis 2021.
© Philippe Gautier - FLD (photo d'archives)

A l’occasion du lancement du salon Interpoma à Bolzano, une mise à jour de la récolte de pommes cette année a été faites. Philippe Binard de WAPA (World Apple and Pear Association)  a donné un aperçu de la production de pommes dans l’Union européenne. La Pologne est en tête en termes de valeur de production, représentant 23,02% de la part de marché, suivie de l’Italie avec 22,51% et de la France avec 21,48%. En ce qui concerne les volumes, la récolte totale estimée dans l’UE sera de 12,20 millions de tonnes: la Pologne est confirmée comme le premier pays producteur avec 4,75 millions de tonnes, une augmentation par rapport à la saison dernière, suivie de l’Italie avec 2, 05 millions de tonnes et de la France avec 1,39 millions de tonnes.

Italie et France : moins pire que prévu ?

Alessandro Dal Piaz directeur d’Assomela (la filière pomme italienne) s’est exprimé concernant la situation transalpine : « La production globale en Italie est assez conforme aux deux dernières saisons. Alors que les quantités dans le Tyrol du Sud et le Trentin ont diminué par rapport aux années précédentes, la Vénétie et le Piémont ont compensé par une légère augmentation, même si une grande partie de leur offre est destinée directement à la transformation. Depuis la mi-septembre, une partie de la récolte a pu bénéficier de la bonne saison et exprimer la meilleure qualité du fruit, en couleur et en goût. ». Pareillement, Pierre Venteau, directeur de l’ANPP,  a confirmé ce qui avait précédemment indiqué concernant la filière française. : « Début juillet, les attentes pour la récolte étaient très élevées, une croissance significative en termes de production était attendue. Au lieu de cela, en raison de la vague de chaleur, il y a eu une baisse drastique, ce qui nous a obligés à revoir nos prévisions. Cependant, la qualité du fruit est restée bonne, avec un très bon taux de sucre pour de nombreuses variétés ».

 

palettes de pommes

 

Le manque de main d’œuvre pénalise la Pologne

Si les représentants italien et français affichent une certaine sérénité, ce n’est certainement pas de cas de la Pologne, premier producteur donc cette année. Dominik Wozniak, président de WAPA, a évalué a évalué l’état de la production dans son pays : « Les difficultés auxquelles les producteurs ont dû faire face ces derniers mois sont similaires aux problèmes qui ont affecté d’autres pays européens, tels que la hausse des coûts logistiques, énergétiques et des engrais ».

Cartsi les chiffres de la production polonaise sont très positifs, il semblerait que la récolte 2022 soit l’une des plus difficiles de ces dernières années:  « Bien qu’il n’y ait pas eu de dégâts dus aux tempêtes de grêle, les problèmes ont commencé dès septembre. En fait, il était clair dès le début de la récolte que toutes les pommes ne seraient pas cueillies, en raison du grave manque de main-d’œuvre disponible, a précisé Dominik Wozniak. Beaucoup de travailleurs saisonniers en Pologne sont en fait des Ukrainiens qui, en raison de la guerre, n’ont pas pu participer à la récolte. En plus de cette difficulté, de nombreux producteurs ont choisi de livrer les pommes directement pour la transformation en échange de prix bas, plutôt que d’avoir à supporter les coûts de stockage dans les réfrigérateurs pendant les prochains mois ».

Les plus lus

Colère des agriculteurs français : en Espagne, le secteur dénonce l’entrave à la circulation de ses camions de fruits et légumes

La Fédération espagnole des producteurs et exportateurs de fruits et légumes a dénoncé dans un communiqué en fin de semaine…

Tomates bio espagnoles : pourquoi Ségolène Royal se trompe de combat

Des accusations de « faux bio » de la part de Ségolène Royal pour leurs tomates bio sur une chaîne de TV ont empiré…

Colère des agriculteurs : quelles sont les demandes des filières fruits et légumes ?

Alors que des premières mesures doivent être annoncées par le Premier ministre face au mouvement de protestation des…

Virginie Boisseau et Mickaël Girard veulent développer et rationaliser leurs débouchés.
« Nous avons développé les légumes pour améliorer la rentabilité de l’exploitation »

Installés près d’Angers, Mickaël Girard et Virginie Boisseau ont fait le choix des légumes bio et de la vente directe pour…

Lors de la signature du partenariat entre Sikig et Maïsadour le 16 janvier : Julien Pedelucq, président directeur général du groupe SIKIG, Michael Dolet Fayet ...
Plantations de kiwi dans les Landes : quels sont les objectifs de Maïsadour et Sikig ?

Le partenariat entre Maïssadour et Sikig a pour but de développer la culture du kiwi dans les Landes et de proposer une…

90 % des vergers de Blue Whale sont protégés par des filets de protection anti-grêle. En revanche la couverture anti-gel ne représente que 55 % des surfaces.
Rencontres Blue Whale : le changement climatique et la gestion de l'eau s'invitent aux débats

Avec les premières Rencontres Blue Whale, le groupement de producteurs s’est donné une feuille de route pour appréhender les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes