Aller au contenu principal

Marché du frais
[Coronavirus Covid-19] Pomme de terre fraîche : l’engouement continue…

À l’aube de cette 4e semaine de confinement, l’engouement des Français et des Européens pour la pomme de terre française fraîche continue sur sa lancée.

En magasins, aucune véritable rupture de stock de pommes de terre  n'a été constatée depuis le début du confinement.  © Claire Tillier - FLD
En magasins, aucune véritable rupture de stock de pommes de terre n'a été constatée depuis le début du confinement.
© Claire Tillier - FLD

L’engouement pour le produit pomme de terre a continué lors de la troisième semaine de confinement. « Il a été un peu moins fort que lors des deux premières semaines, témoigne Ali Karacoban, responsable des affaires économiques du CNIPT interrogé par FLD le 7 avril au matin, mais il continue ». La hausse des ventes s’observe surtout dans les circuits de proximité, moins dans les hypermarchés moins fréquentés depuis le début du confinement. « Tous les formats bénéficient de cet engouement, précise Ali Karacoban, les formats familiaux bien sûr, mais aussi les petits formats (personnes âgées, petits foyers), tout comme le cœur de gamme. » Même les produits premium font une croissance à deux chiffres depuis le début du confinement : les produits du terroir mais aussi le bio. Particularité de la période de confinement : les achats de pommes de terre s’effectuent plus en début de semaine, alors qu’habituellement, ils se font plutôt en fin de semaine.

« On observe de plus en plus d’attrait pour les produits plaisir », poursuit Ali Karacoban. La pomme de terre primeur, bien mise en avant, fait partie de ces produits. Sur les étals actuellement la primeur de Noirmoutier, de Bretagne et un peu du Roussillon. « Au fur et à mesure des arrivées de la primeur, les mises en avant s’amplifieront », annonce Ali Karacoban.

À l’export, sur nos marchés historiques (Espagne, Italie, Portugal, Allemagne et pays de l’Est) l’engouement est le même. Sur ces marchés, la France fournit des pommes de terre de qualité, lavées et conditionnées pour le circuit de la grande distribution. Dans ces pays aussi le confinement favorise les ventes de pommes de terre. L’Union européenne constitue 96 % des exportations de pommes de terre françaises. Pour le grand export (Moyen Orient essentiellement et Asie du Sud-Est), la situation est plus compliquée et impacte les acteurs très spécialisés.

« On constate aussi un engouement pour les produits locaux pour soutenir les producteurs. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Les Crudettes ouvre les portes de sa serre de R&D Cap Vert
Le spécialiste des salades IVe gamme et snacking a investi 4 M€ dans une serre de R&D pour bâtir un modèle économiquement et…
Pour cette nouvelle offre, McDonald’s et Florette Food Service, fournisseur historique de fruits et légumes de l’enseigne, collaborent avec des producteurs bio installés en Gironde.   © McDonald's France
Florette Food Service crée une filière pour la mini-carotte bio de McDo
Les « P’tites Carottes » sont les premiers légumes prêts à déguster issus de l’agriculture biologique proposés dans l’enseigne de…
Les couverts végétaux font l'objet de réflexion et d'expérimentation pour notamment maîtriser l'enherbement et la fertilité de l'aspergeraie. © RFL
Les couverts végétaux à l'honneur lors des rencontres techniques Asperge
« Couverts végétaux et vie du sol » ont été au centre des rencontres techniques de l’AOPn Asperges de France. Les…
Chaque stand Le Récolteur propose entre 200 et 250 produits (dont nombre de fruits et légumes) provenant d’adhérents situés dans un périmètre de 50 km autour du magasin. © Eureden
Le Récolteur, la réponse d’Eureden à la distribution de produits locaux
La coopérative bretonne installe des stands de produits locaux dans ses magasins. Elle entend aussi étendre son offre de services…
Les tonnages de cerises d'industrie baissant d'année en année, la coopérative a décidé de miser sur la culture de l'amande et de la pistache.  © Pierre-Louis Berger - FLD
La coopérative Coopfruit Luberon (cerises d'industrie) se diversifie dans les fruits à coque
Après le Brexit, la crise du Covid-19 et la mouche de l’olive, la coopérative Coopfruit Luberon cherche une diversification plus…
reseau bioazur
Distribution Bio : Carrefour met la main sur Bioazur

Le 13 octobre, le groupe Carrefour annonce avoir fait l’acquisition l’enseigne spécialisée Bioazur par sa filiale So.…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes