Aller au contenu principal

Nouvelle année noire pour l’abricot

Les conditions climatiques de juin ont plombé la campagne abricot, faible en volume et en qualité. Un travail sur le goût est plus que jamais nécessaire pour relancer la filière.

Près de la moitié des volumes d'abricots commercialisés dans une année normale, manquait en 2018.
© M. Le Corre

Fragiles, peu goûteux, manquants… la qualité comme les volumes n’ont pas été au rendez-vous cette année en abricot. « Avec une production européenne de retour dans la moyenne, nous avions tous de grands espoirs », a débuté Raphaël Martinez de l’AOP pêches et abricots de France, lors de la présentation variétale abricot fin août au CTIFL de Balandran (Gard). Mais les conditions climatiques de juin en ont décidé autrement. L’extrême fragilité des fruits et les marbrures ont fait de 2018, « une année apocalyptique pour les stations. » L’engouement des consommateurs français a été limité d’autant que la qualité gustative était hétérogène, même pour la référence qu’est la variété Bergeron. Les prix de 2018 ont donc plafonné à 20ct/kg sous ceux de 2016. « Et nos marchés d’export se ferment progressivement avec l’augmentation des volumes espagnols, insiste le directeur de l’AOP. Il reste des opportunités mais pour une qualité qui justifie nos prix. » La filière est donc en difficulté et la clef pour en sortir est la qualité gustative de ses abricots. « Elle se joue chez les éditeurs de variétés mais aussi chez les producteurs selon leur mode de conduite et le déclenchement de la récolte », insiste Raphaël Martinez. 

Des  projets pour voir le bout du tunnel

Plusieurs projets ont donc pris le problème à bras-le-corps. L’AOP a lancé son plan qualité 2020 pour travailler sur la partie production. Et le CTIFL a présenté les premiers résultats de son projet MicMAc (Mesure et détermination des critères de qualité et des préférences des consommateurs en abricot). Ce projet a pour objectif de caractériser l’offre commerciale existante et de déterminer les critères de qualité perçus par les consommateurs. Les résultats de cette première année d’essais confirment l’hétérogénéité de la qualité. « En 2018, nous n’étions clairement pas au maximum d’arôme et de sucre qu’il est possible de rencontrer », confirme Valentine Cottet du CTIFL. Les résultats de l’enquête consommateur montrent que l’abricot a une image positive, puisqu’il est considéré comme un fruit savoureux pour 91 % des interviewés. Mais pour 60 % d’entre eux c’est un fruit qui manque souvent de goût. 78 % souligne la qualité inégale. « Et près de la moitié considère que la qualité se dégrade », déplore la spécialiste. « Pourtant notre baromètre sur les attentes et perceptions des consommateurs montre que la consommation d’abricot croît, affirme Danièle Scandella, CTIFL. Elle est en augmentation de 26 % en volume entre 2005-2007 et 2015-2017. »

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Francisation de fruits et légumes espagnols : une enquête en cours
Un grossiste en fruits & légumes des Bouches-du-Rhône est soupçonné d’avoir francisé plusieurs centaines de tonnes de fruits…
Après les légumes, Cultiv lance une gamme de cosmétiques à base de céréales bio et françaises
La marque de cosmétiques d’InVivo lancera en septembre Epanouit, à base de céréales. Pas de quoi faire un complément de revenus…
Carrefour veut structurer une filière amande bio française avec la coopérative La Melba
Le distributeur s’est engagé en prix et en volume pour trois ans avec cinq producteurs en conversion. Mais le partenariat se veut…
tomates maroc
Europe/Maroc : Le Brexit s’invite dans le débat sur l’importation marocaine de tomates
La sortie du Royaume-Uni de l’UE impacte sur les flux commerciaux avec le royaume chérifien. Copa-Cogeca demande la révision des…
Fruits d’été : la filière rappelle la GMS à ses engagements
La saison bat son plein. La distribution communique sur son soutien aux producteurs. La filière demande que les actes suivent.
Le pôle Innov’Alliance fait le point sur les multiples facettes du chanvre et du cannabis
Le chanvre ou cannabis est une plante aux multiples débouchés. Très bien définis pour certains (industrie, bâtiment, alimentaire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes