Aller au contenu principal

Fruits secs
Noisette : des opportunités de développement

Le marché de la noisette est en fort développement au niveau mondial. Unicoque (marque Koki) prévoit de tripler sa production d’ici 2030.

« Les industriels européens s’intéressent davantage aujourd’hui aux noisettes provenant de France, Espagne et Italie, pour des raisons de traçabilité et de qualité », a expliqué Bruno Saphy.  © Véronique Bargain - FLD
« Les industriels européens s’intéressent davantage aujourd’hui aux noisettes provenant de France, Espagne et Italie, pour des raisons de traçabilité et de qualité », a expliqué Bruno Saphy.
© Véronique Bargain - FLD

D’ici 2030, la coopérative Unicoque pourrait passer de 10 000 t de noisettes commercialisées à 30 000 t. « La demande est en forte augmentation », a expliqué, lors du Sival, Bruno Saphy, directeur du pôle Développement d’Unicoque. Depuis dix ans, la production et la consommation de fruits à coque sont en très forte croissance au niveau mondial. En noisettes, le potentiel dépasse 1 Mt, avec la prédominance de la Turquie (900 000 t), suivie de l’Italie (120 000 t), de la Géorgie-Azerbaïdjan (90 000 t), du Chili (60 000 t), de l’Oregon (40 000 t), de l’Espagne et de la France.

« En France, le potentiel est de 16 000 t, soit 1 % de la production mondiale ». 95 % sont destinés à l’industrie (chocolaterie, pâtisserie, snacking, salaisonnerie, huiles, cosmétiques…), l’Allemagne absorbant 24 % des volumes, l’Italie 23 % et la France 9 %.

Créée en 1979 en Lot-et-Garonne, Unicoque regroupe 95 % de la production française, avec 330 adhérents, à 65 % dans le Sud-Ouest, le reste jusqu’au Val de Loire et au Centre, pour 6 500 ha de quatre variétés. À la différence de la Turquie, la production y est très mécanisée et très organisée. Cinq sites dans le Sud-Ouest permettent le nettoyage et le séchage, la transformation et le conditionnement étant réalisés à Cancon (Lot-et-Garonne). 50 % des noisettes sont vendues en coque en Europe, chacune gravée au laser à la marque Koki. 50 % sont décortiquées pour l’industrie. « La différenciation se fait par la marque Koki qui garantit 98 % de fruits comestibles. » En plus de la certification IFS, Unicoque s’est engagée en 2012 dans des démarches environnementales et désormais dans la HVE. Une diversification vers des produits élaborés (noisettes grillées, huile…) a aussi été engagée. Et la coopérative offre à des producteurs la possibilité de se diversifier en plantant des noisetiers, avec un objectif en 2030 de 500 producteurs pour 10 000 ha. « Le modèle de production actuel permet une marge directe de 1 100-1 600 €/ha pour 40-45 h/ha de travail. La principale contrainte est qu’il faut de l’eau. Nous envisageons aussi de créer de petites unités de stabilisation séchage pour des groupes de producteurs ». Vingt-trois producteurs se sont lancés en 2019 et quinze projets sont à l’étude. La principale menace reste le balanin, ravageur très problématique dont la protection repose aujourd’hui sur des nicotinoïdes sous dérogation. « 600 000 €/an sont investis en recherche pour trouver des solutions de biocontrôle contre ce ravageur », assure Bruno Saphy.

Forte de 330 adhérents, la coopérative Unicoque regroupe 95 % de la production française.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’idée d’une aquaponie «commerciale» a émergé en France au travers du programme de recherche de l' Itavi et divers projets privés.  © ITAVI
Un essai prometteur sur la culture de tomate en aquaponie
L’aquaponie produit des poissons et des légumes. Un essai de l’Itavi a permis de produire des tomates sans apport d’engrais…
« 20% des légumes sont destinés aux restaurants qui pourront notamment valoriser les légumes non vendables en frais », expliquent Maxime Lefebvre (à gauche) et Christophe Godineau.   © Véronique Bargain - FLD
Maraîchers et restaurateurs créent une coopérative à Nantes
En région nantaise, les salariés d’un restaurant et des maraîchers ont créé une SCIC (société coopérative d’intérêt collectif)…
plateforme frais er local
Lancement de la plateforme « Frais et local »

A l’occasion de ses vœux à la presse le 12 janvier, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a présenté la…

Le Synabio veut aller plus loin que la réglementation
Le Synabio a publié dix-neuf indicateurs de progrès pour que les entreprises aillent plus loin que la réglementation en termes de…
L’image de Bonduelle au plus haut sur les réseaux sociaux

Agence conseil en stratégies de contenus, Ultramedia édite un baromètre qui classe les plus grandes…

La récolte 2020 des racines de ginseng, issues  de semis de 2014, permettra à Sylvain Latapie et Yohan Benoît de développer la gamme  de produits de Jardins d'Occitanie.  © RFL
Jardins d’Occitanie produit et valorise du ginseng français
Jardins d’Occitanie s’est armé de patience pour développer un projet d’agro-chaine autour du ginseng, plante asiatique médicinale…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes