Aller au contenu principal
Font Size

Salon
Natexpo : la rentrée de la filière bio s’effectuera à Lyon

Natexpo, le salon français de la filière bio se tiendra physiquement avec une pointe de digital les 21 et 22 septembre. Il s’inscrit dans un contexte caractérisé par la perspective d’une crise économique, après celle sanitaire.

entrée natexpo
Natexpo 2020 se tiendra dans le hall 4 d'Eurexpo à Lyon, en septembre. Plus de 600 exposants et 10 000 visiteurs sont attendus
© Philippe Gautier-FLD

Les organisateurs du salon Natexpo, qui se tiendra dans le hall 4 d’Eurexpo Lyon les 21 et 22 septembre prochains, ont présenté les grandes lignes du rendez-vous de la filière bio lors d’une webconférence. L’occasion de faire le point sur les dernières semaines, marquées par la crise sanitaire.

Vigilance face à la crise économique

Celle-ci semble avoir accéléré les tendances relevées récemment : 22 % de nouveaux clients sont venus faire leurs achats en magasins spécialisés bio. 90 % de ces derniers ont enregistré une hausse de leur chiffre d’affaires, porté entre autres par les fruits et légumes.

Du côté de l’approvisionnement, 83 % des magasins ont fait appel à de nouveaux fournisseurs, en misant sur l’origine locale et le raccourcissement de la chaîne d’approvisionnement. La crise économique s’annonce et avec une probable guerre des prix en distribution.

« Il faut garder la tête froide, considère Pierrick de Ronne, Président de Natexbio (et de Biocoop), cette guerre des prix est annoncée et notre inquiétude se porte sur l’amont de notre filière. Mais nous ne devons pas éluder la question du prix. Parlons-en. Laisser ce sujet au hard discount et au discount serait destructeur pour la filière ».

Un salon présentiel et digital

Contrairement à d’autres, Natexpo 2020 demeurera un salon présentiel. 680 exposants devraient être présents et le salon attend 10 000 visiteurs. « Les professionnels de la bio doivent pouvoir se retrouver physiquement, échanger sur la situation inédite engendrée par la crise de la Covid-19. Maintenir ce rendez-vous était essentiel » précise Patricia Berthomier-Massip, Présidente de SPAS Organisation. En revanche, les organisateurs lancent Natexpo Digital : « Cette version digitale du salon a été pensée pour permettre au plus grand nombre de visiteurs – notamment les visiteurs internationaux, de disposer d’une plateforme d’échanges et d’interactions avec les exposants » souligne-t-elle. Ce ne sera pas un salon virtuel : conférences et ateliers de travail ne seront pas retransmis par exemple.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
Mâche, blette, épinard, roquette s'accommodent de la moindre luminosité des serres photovoltaïques avec une baisse du rendement de 25% à 40%.
Serres photovoltaïques : « La perte de rendement est acceptée par certains producteurs qui ont des abris surdimensionnés»
Témoignage de Thierry Corneille, conseiller au Ceta de Châteaurenard (Bouches-du-Rhône).
promus box
Promus veut aider tous les producteurs à vendre en circuits courts
La start-up souhaite démocratiser l’approvisionnement local en accompagnant les producteurs dans leur diversification en circuit…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes