Aller au contenu principal

Prune
Metis affirme ses couleurs

La marque de prunes développe une nouvelle segmentation par la couleur en mettant en avant la variété de la gamme.  

« Nous avions prévu lancer une grande campagne de communication, mais comme nous avons un manque de volume cette année par rapport au potentiel initialement prévu, nous attendrons l’an prochain », affirme Camille Herouard, chef produit Metis chez Star Fruits. « L’an dernier nous avons vendu 4 500 t de prunes sous la marque Metis. Nous avions prévu cette année un potentiel de 7 000 t mais à causes des conditions climatiques (le gel de fin février et les pluies et les températures basses de mars-avril), il sera finalement de 4 500 t », continue-t-elle.

Le programme prévoit la plantation progressive de nouveaux vergers qui devrait porter le potentiel de Metis à 12 000 t en 2022.

Le concept initié en France, en 2014, par Star Fruits (l’un des deux propriétaires de la marque avec Rusticas del Guadalquivir) et commercialisée pour l’Hexagone par Blue Whale, en Espagne par Royal et en Italie par Zani et Minguzzi revoit néanmoins, dès cette année, sa segmentation.

« Nous avons retravaillé la marque et ses valeurs, développe Camille Herouard. Nous avons créé un univers de segmentation basé sur la couleur (noire à chair rouge, noire à chair blanche, bicolore (tachetée) à chair rosée, rouge à chair rouge…). Le message que nous voulons faire passer, c’est la diversité de nos produits. Metis, ce n’est pas que la prune noire à chair rouge. Il y a différentes peaux, chairs, calibres… Il y en a pour tous les goûts. »

Et c’est justement sur le caractère de ces prunes, auquel le consommateur pourra s’identifier, que s’appuie le marketing de Metis présente dans 24 pays. La gamme comprend désormais la Oxy Solar (disponible entre mi-juin à mi-octobre) dite la Belle avec sa « robe noire intense, sa chair sanguine et son jus fabuleux », la Dark Moon (fin août-mi-septembre) dite la Rebelle avec sa « peau ébène et son cœur jaune » et la Safari Star (mi-juin début septembre) dite l’Aventurière avec son « goût unique, promesse d’un voyage sensoriel » et la Sunset Sky (début août à début novembre) dite la Passionnée.

Bientôt des Metis en hiver ?

Si la campagne de communication n’aura pas lieu cette année, le site internet de la marque est totalement revu dès cette saison. Le nouveau site, arborant la nouvelle segmentation, devrait être en ligne courant août.

En vue de fournir un approvisionnement toute l’année, la marque travaille actuellement avec des producteurs de l’hémisphère Sud. « Nous sommes actuellement en discussion », précise Camille Herouard, essentiellement avec l’Afrique du Sud : « Les volumes sont encore faibles, ajoute-t-elle, mais cela permettrait d’avoir des Metis en hiver... ». A suivre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Fruits à coque : Amandera lève 1 M€ et se lance dans les noisettes
Actualités riches pour Amandera, la société de l’économie sociale et solidaire spécialisée dans le développement de filières de…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes