Aller au contenu principal
Laurent Goubier a rabattu ses pieds de goji la première année et sélectionnera deux branches comme sur une vigne.
© M.Le Corre