Aller au contenu principal

Grand-Est
M.Charraire fait produire 4 000 t de pommes de terre pour sa clientèle

La collaboration avec un producteur marnais permet à M.Charraire, grossiste sur Rungis, de fournir à la RHD un produit adapté à la “frite maison”.

Damien Boude (à gauche) et Michel Charraire, unis pour le développement d’une pomme de terre « fritable ».
© Philippe Gautier -FLD

Le partenariat est d’autant plus intéressant qu’il est rare : un grossiste qui fournit exclusivement la restauration et un producteur de pommes de terre collaborent depuis trois campagnes pour produire et vendre une pomme de terre répondant à la demande des chefs.

La société M.Charraire, dans le Val-de-Marne (Rungis et Ivry-sur-Marne) a historiquement commencé dans la vente de pommes de terre (elle a fourni les trois premiers McDonald’s français). L’évolution du marché, avec les produits surgelés, pasteurisés…, a réduit l’activité. « Une nouvelle génération de chefs relance la “frite maison” et recherche une pomme de terre à chair ferme, offrant croustillance et goût. En 2017, nous avons lancé la marque “Pomme de terre M.Charraire” », détaille Michel Charraire, PDG.

La rencontre avec Damien Boude à Faux-Vésigneul (Marne) a tout déclenché. Celui-ci cultive le tubercule sur 40 ha, principalement en variété Agria. Au fil du temps, il a regroupé des confrères voisins dans la démarche. Aujourd’hui, ce sont 100 ha qui sont cultivés pour une récolte moyenne de 4 000 t. Plants certifiés à chaque plantation, deux triages, stockage en pallox, conservation sous froid assurent l’excellence du produit.

 De plus, Damien Boude aide les équipes M.Charraire à sourcer la bonne pomme de terre en Espagne et au Portugal pour faire la “soudure” entre la mi-juin et octobre. De son côté, M.Charraire s’engage sur le volume et le prix. « Le fournisseur n’est plus l’ennemi. Grossiste et producteur doivent s’entendre pour produire de la qualité. », souligne Michel Charraire. Et Damien Boude renchérit : « Nous avons chacun nos propres problèmes. Nous, c’est l’arrachage, pour M.Charraire, c’est la distribution »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Francisation de fruits et légumes espagnols : une enquête en cours
Un grossiste en fruits & légumes des Bouches-du-Rhône est soupçonné d’avoir francisé plusieurs centaines de tonnes de fruits…
Après les légumes, Cultiv lance une gamme de cosmétiques à base de céréales bio et françaises
La marque de cosmétiques d’InVivo lancera en septembre Epanouit, à base de céréales. Pas de quoi faire un complément de revenus…
Carrefour veut structurer une filière amande bio française avec la coopérative La Melba
Le distributeur s’est engagé en prix et en volume pour trois ans avec cinq producteurs en conversion. Mais le partenariat se veut…
tomates maroc
Europe/Maroc : Le Brexit s’invite dans le débat sur l’importation marocaine de tomates
La sortie du Royaume-Uni de l’UE impacte sur les flux commerciaux avec le royaume chérifien. Copa-Cogeca demande la révision des…
Fruits d’été : la filière rappelle la GMS à ses engagements
La saison bat son plein. La distribution communique sur son soutien aux producteurs. La filière demande que les actes suivent.
Le pôle Innov’Alliance fait le point sur les multiples facettes du chanvre et du cannabis
Le chanvre ou cannabis est une plante aux multiples débouchés. Très bien définis pour certains (industrie, bâtiment, alimentaire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes