Aller au contenu principal

Lot-et-Garonne : Cadralbret capitalise sur sa diversité

Cadralbret prend le parti de faire différemment. La coopérative lot-et-garonnaise souhaite cultiver sa gamme de fruits et légumes, son terroir et sa solidarité.

Cadralbret veut capitaliser sur la riche diversité et la largeur de gamme, dont le dernier né : 125g de ciflorette à grignoter partout.
© Cadralbret

Malgré des soubresauts liés à une « année humainement compliquée », Nathalie Bindas, présidente de Cadralbret a réaffirmé les choix stratégiques définis pour la coopérative lot-et-garonnaise lors de son assemblée générale qui s’est tenue fin mars. « Nos axes de développement s’inscrivent dans le renforcement de notre indépendance et dans un contexte où la standardisation des pratiques et des choix reste souvent plus facile et rassurante », a rappelé la responsable. « Nous devons capitaliser sur notre riche diversité et notre largeur de gamme », a-t-elle expliqué. En effet, Primalbret qui assure la commercialisation des adhérents de Caldralbret, compte une quarantaine d’espèces pour un volume global proche de 13 000 tonnes pour l’année 2017. Si la tomate, avec une gamme très segmentée, représente 7 400 t, suivie par la fraise (1 150 t), le kiwi (900 t), le melon (800 t) et la gamme bio (800 t), Primalbret propose aussi asperge, aubergine, courgette, choux, poireau, salade, radis, citrouille…

Valoriser des produits du patrimoine local

« Cultivons nos atouts en travaillant notre marketing, nos messages d’entreprise afin de cibler cette satisfaction clients », mentionne Nathalie Bindas. L’arrivée de Céline Coignet, nouvelle directrice commerciale, issue de secteur agro-alimentaire, s’inscrit dans ces objectifs. La responsable qui a à charge les productions des « Paysans de Garonne », comme il est apposé au côté de la marque Cadralbret, a mentionné « l’importance de valoriser des produits du patrimoine local ». La structure qui « va à rebours des tendances de la concentration et de la spécialisation » voit aussi des jeunes s’impliquer. « Nous devons nous adapter et les accompagner », relève la présidente. Ainsi en 2017, le conseil d’administration a accompagné quatre projets représentants un investissement de près de 15 millions d’euros chez les producteurs et mis en place une incitation pour certains projets de production spécifiques notamment le kiwi et l’aubergine. Avec un chiffre d’affaires global de près de 23 millions d’euros en 2017, en progression de 4,57 %, comme annoncé par Stéphane Rey son directeur, Cadralbret prend le parti de faire différemment, en justifiant son entité économique au travers d’un territoire, de productions familiales et maîtrisées, et de la solidarité qui lie la famille Cadralbret/Primalbret.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes