Aller au contenu principal

Exportation
Les portes du marché chinois s’entrouvrent pour l’échalote française

Le protocole signé entre la France et la Chine en septembre, même s’il ne résout pas tout, offre un nouveau marché pour l’allium hexagonal.

Le protocole entre la Chine et la France ne porte que sur l’échalote dite de tradition.
© Philippe Gautier - FLD

L’imposant marché chinois va-t-il ouvrir en grand ses portes à l’échalote française ? En tout cas, le dossier a avancé courant septembre durant un groupe de travail franco chinois sur les questions sanitaires et phytosanitaires entre Jiwen Zhang, vice-Ministre des douanes et Patrick Dehaumont, directeur général de l’alimentation. À cette occasion, un protocole permettant une ouverture du marché chinois à l’échalote française a été signé. On précisera qu’il s’agit de l’échalote “agratetum”, commercialement connue sous le terme “traditionnelle”. Du côté de l’interprofession, c’est une bonne nouvelle : « Pour Interfel et les professionnels de l’échalote, cet accord est l’aboutissement de près de 5 ans de travail, avec notamment notre rencontre en novembre dernier lors du salon “China Fruit and Vegetable Trade Fair”, nouveau lieu de rendez-vous politique incontournable, explique Daniel Soares, responsable international d’Interfel, À ce titre, une réception sera organisée le 16 novembre 2018 à la Résidence de France à Pékin afin de remercier les autorités chinoises pour leur confiance. »

Des points à finaliser

Dans le cadre du Conseil agroalimentaire France Chine (CAFC), des rencontres avec les autorités sanitaires chinoises (AQSIQ) ont permis d’avancer vers cet agrément. Au-delà du document signé, il reste encore des étapes à parcourir : contrôles du produit (absence de ravageurs et de maladies, désignations des organismes de surveillance, référencement des centres de conditionnement…). Mais, les opérateurs accueillent bien ce protocole. « C’est une belle opportunité pour l’échalote de tradition. La Chine apprécie les produits européens en général et français en particulier. La classe moyenne chinoise et la restauration locale sont des leviers importants. Les points qui restent à concrétiser relèvent plutôt d’un travail franco-français. C’est à nous de faire avancer le dossier désormais avec les services phytosanitaires. » commente Pierre Gélébart, chef de produit allium Prince de Bretagne (60 % de la production nationale).

Les premiers envois d’échalotes françaises vers la Chine pourraient intervenir dès la campagne 2019

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Flambée des coûts de l’énergie : en péril, les entreprises de la filière fruits et légumes demandent un bouclier énergétique spécifique
Interfel a réuni la presse ce jeudi 22 septembre afin que les professionnels témoignent de l’impact de la hausse des coûts de l’…
La lutte contre la francisation est l’une des nombreuses actions poursuivies depuis plusieurs années par l’AOPn Fraises de France.
Une francisation de framboises supposée
L’AOPn Fraises de France se constituera partie civile en cas de faits avérés de francisation de framboises, révélés dans l’…
Le verger maraîcher de l’Institut Agro a reçu la visite de chercheurs du monde entier venus au congrès IHC Angers 2022.
Maine-et-Loire : un verger maraîcher comme vitrine de l'Institut Agro
Le système jardin-verger de l’Institut Agro d'Angers est un véritable laboratoire à ciel ouvert animé par des étudiants et…
Le Maroc accroît ses exportations sur l’UE au premier semestre, l’Espagne s’inquiète
La Fepex s’est inquiétée le 31 août de la dynamique des exportations marocaines sur l’UE, en particulier vers son propre marché…
Avis de tempête pour l’exportation espagnole de fruits et légumes
Acteur de premier plan dans la production et l’exportation de fruits et légumes, l’Espagne connaît, à l’instar de ses collègues…
Après douze années d’expérience en aquaculture, Sébastien Maitrot s’est intéressé aux légumes de la mer.
Sébastien Maitrot a misé sur la culture de salicorne
Biologiste de formation et aujourd’hui maraîcher dans le Finistère, Sébastien Maitrot s’est spécialisé dans la culture de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes