Aller au contenu principal

Provence-Alpes-Côte d’Azur
Les paillages en verger à l’essai à La Pugère

L’utilisation et l’impact des paillages plastiques et de bâches tissées en verger sont évalués par La Pugère et l’Ardepi comme alternative au désherbage.

Vincent Lesniak, La Pugère, a présenté l’essai sur l’évaluation de la durabilité de différents paillages dans le temps lors d’une réunion technique organisée sur la station expérimentale début juillet.
© E.Delarue

La station d’expérimentation de La Pugère (Bouches-du-Rhône) s’intéresse depuis peu à l’utilisation des paillages plastiques et autres bâches tissées, afin d’apporter aux professionnels toutes les informations utiles sur leur mise en œuvre, leur coût mais aussi leur impact sur le développement des arbres, et sur la disponibilité en eau dans le sol. « L’idée est d’abord d’observer la durabilité de ces paillages dans le temps », explique Vincent Lesniak en présentant un essai comparatif des différents matériaux disponibles sur le marché. Celui-ci compare une modalité travail du sol avec un paillage microperforé plastique ; un paillage tissé ; un paillage tissé bio-compostable ; un paillage en jute ; ainsi qu’un paillage en feutre. Avec un paillage tissé, plus résistant (maille de 130 g/m²), aucune recolonisation des mauvaises herbes n’a été observée. Même constat pour le paillage tissé bio-compostable. Plus naturels, les paillages en jute et en feutre présentent l’avantage de se dégrader à la parcelle, mais leurs durées de vie sont aussi intermédiaires. « Les mesures des circonférences de tronc sont assez homogènes et, surtout, les gains de circonférences sont supérieurs sur les arbres situés sous paillages », commente Vincent Lesniak.

Une meilleure gestion de l’eau

L’impact du paillage sur la consommation en eau a également donné lieu à un essai parallèle. L’Ardepi a suivi l’efficience d’apport d’eau sur une modalité désherbée, comparativement à une modalité avec paillage plastique et une autre avec un paillage tissé. « Nous avons enregistré 30 % d’apport d’eau en moins sur les paillages tissés et plastiques, par rapport à la référence désherbage mécanique et chimique. Le sol, beaucoup plus séchant sans le paillage, a nécessité des apports d’eau supplémentaires pour maintenir les humidités à un niveau semblable », indique le technicien de l’Ardepi. Les sondes utilisées sur l’essai mesurent également la température sur chaque capteur et la salinité de la solution de sol. Sur la première année, aucune différence significative entre les différents paillages n’a été observée. Mais la température est plus élevée sous les paillages, laissant à penser que la minéralisation pourra potentiellement être plus importante sous paillage, stimulant davantage la vie du sol. Sur 2020, l’essai va se poursuivre avec les mêmes outils, pour confirmer la réduction des apports en eau sur des cultures paillées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Les futures fermes contiendraient 400 systèmes de culture empilés les uns sur les autres.
Bouches-du-Rhône : une ferme verticale teste la "géoponie rotative"
La géoponie rotative est testée par la ferme verticale Futura Gaïa avec comme objectif de vendre la technologie dans l’industrie…
Marie-Claire Caravaca, la propriétaire, et Patrick Réjou, technicien à la Chambre d’agriculture et à la Fédération des trufficulteurs lors des visites de truffière à Mareuil dans le Périgord.
Périgord : la culture de truffe comme diversification
La Chambre d’agriculture de Dordogne et les professionnels de la filière trufficole ont organisé une visite de truffières, en…
Plastique, fruits et légumes et loi Agec : les infos passées pendant les fêtes
L’autorisation des élastiques pour certains fruits et légumes a été officialisé. Interfel a demandé le report du texte sur les…
Pommes et poires : WAPA réactualise ses chiffres
WAPA, l'association mondiale de la pomme et de la poire, a mis à jour ses prévisions de récolte de pommes et de poires pour l'…
Pays de la Loire : une nouvelle association voit le jour
Créée à l’initiative de producteurs, l’association Pays de la Loire Fruits et Légumes vise à structurer la filière régionale de l…
Sécuriser et développer la production d'amandes de façon qualitative et garantir un niveau de valorisation, tels sont les enjeux de  la jeune filière "Pistache en Provence".
Provence : la pistache structure sa filière
Réimplanter la culture de la pistache dans le paysage provençal est bien loin de l’utopie, la filière s’organise pour renaître de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes