Aller au contenu principal

Inflation
Le prix des fruits et légumes serait en hausse plus rapide que l’inflation, selon Familles Rurales

Selon l’Observatoire des prix de Familles Rurales, le panier en conventionnel a pris 11 %. Difficile de respecter le PNSS dans ces conditions, selon l’association de consommateurs qui réclame des actions aux pouvoirs publics : chèque alimentaire, plan de sensibilisation, financements européens mieux fléchés. En parallèle les premières réactions de la filière commencent à arriver.

Familles Rurales vient de publier les conlusions de son dernier Observatoire des Prix.
© Twitter de Familles Rurales

« Manger 5 fruits et légumes par jour, mais à quel prix ! » Tel est le titre racoleur du traditionnel rapport annuel de l’association de consommateurs Familles Rurales, publié cette année ce vendredi 22 juillet, issu de son Observatoire des prix des biens de consommation courante.

« En juin 2022, les fruits et légumes ont atteint un niveau de prix record. Selon l'Observatoire des prix Familles Rurales publié le 21 juillet, le panier en conventionnel a augmenté de 11 % soit 2 fois plus que l’inflation pourtant déjà très forte (+5, 8 % en juin 2022 selon l’INSEE). A l’heure où se dessinent les contours d’un projet de loi sur le pouvoir d’achat, le mouvement tire de nouveau la sonnette d’alarme ».

 

Trois conclusions principales pour ce nouveau rapport

L’Observatoire des prix des fruits et légumes de Familles Rurales porte sur un panier de 9 fruits et 10 légumes frais, conventionnels et bio, sur 4 surfaces de vente. Ses principaux résultats :

 

  1. +11% d’augmentation pour notre panier conventionnel de fruits et de légumes en 1 an, soit 2 fois plus que l’inflation déjà forte
     - Entre juin 2021 et juin 2022, le prix du panier de fruits a augmenté de +8 % en conventionnel et de +4 % en bio
    -  Entre juin 2021 et juin 2022, le prix des légumes a augmenté de +15 % en conventionnel et a baissé de -3 % en bio.

 

  1. En 10 ans des fruits et des légumes qui pèsent de plus en plus cher dans le budget des ménages
    - Le prix des fruits et légumes en conventionnel n’a cessé d’augmenter et a explosé de près de +40 % en une décennie (+42 % pour les fruits et +37 % pour les légumes)

- Le bio se stabilise mais reste loin d’être accessible (jusqu’à 2 fois plus cher que le conventionnel).

 

  1. Manger au moins 5 fruits et légumes par jour et par personne représente entre 5 et 16 % d’un SMIC net mensuel pour une famille de 4 personnes selon la composition de notre panier
    - En juin 2022, pour respecter le PNNS, une famille de 2 adultes et 2 enfants a dû dépenser entre 107 € et 198 € (soit entre 8 et 16 % d’un SMIC net mensuel) en se basant sur le panier type de Familles Rurales.
    - En ne retenant que les 5 fruits et légumes les moins chers du panier d’été, la même famille a dû dépenser de 60 € à 86 € (soit entre 5 et 7% d’un SMIC net mensuel) pour respecter le PNNS.

 

Quels fruits et légumes ont vu leur prix bondir le plus ? Toujours selon Familles Rurales, la championne de l'inflation en conventionnel est la pastèque (+40 % en un an) en raison notamment des « conditions météorologiques défavorables » à la production, notamment en Espagne. La pêche (+25 %), le poivron (+37 %), la tomate grappe (+31 %) ou les haricots verts (+21 %) font aussi partie des produits les plus inflationnistes. A contrario, les oignons (-14 %), pommes (-7 %) ou carottes (-3 %) sont moins chers en moyenne que l'année précédente. En bio, la pêche (+28 %), le citron jaune (+13 %), la pastèque (+11 %) et le poivron (+10 %) sont ceux dont les prix ont le plus progressé, tandis que de nombreux légumes ont vu leur prix stagner ou baisser.

 

Des revendications auprès des pouvoirs publics

Fort de ces résultats, l'association Familles rurales exhorte tant le gouvernement que les parlementaires à :

  • Consacrer un chèque alimentation pour toutes celles et ceux qui se voient aujourd’hui exclus des produits sains pour leur santé faute de budget suffisant ;
  • Déployer un Plan “manger sain, manger mieux” afin de sensibiliser l’ensemble des consommateurs aux bienfaits d’une alimentation équilibrée, suffisamment riche en fruits et en légumes ;
  • Interdire les publicités à destination des enfants faisant la promotion de produits trop gras, trop sucrés, trop salés, « dont il est établi qu’elles en déclenchent en grande partie l’achat » ;
  • Rendre éligibles aux financements européens, « qui ne sont que très partiellement utilisés aujourd’hui », les actions de promotions des fruits et légumes auprès des enfants, hors cadre scolaire. « Réservées à ce dernier, peu d’écoles ont en réalité le temps et l’ingénierie pour mener ces sensibilisations. Des fonds existent, le besoin est immense mais le cadre inapproprié pour les utiliser. Les associations qui souhaitent jouer un rôle doivent pouvoir le faire et prétendre elles aussi aux financements disponibles. »

 

Le prix de la pomme de terre, « stable à 1 centime près sur trois ans »

Quelques heures après la publication de Familles Rurales, le CNIPT a envoyé un communiqué de presse, rappelant sobrement et simplement que :

1,15€, est le prix moyen constaté pour un kilo de pommes de terre sur la période d’août 2021 à juillet 2022. Ce prix est stable à un centime près par rapport au prix moyen constaté sur les trois précédentes campagnes (août 2018 à juillet 2021).

« Si l’on considère une portion de 250g pour un adulte, cela revient à un coût inférieur à 30 centimes par repas et par personne ».

Le CNIPT a envoyé un communiqué de presse tôt le 22 juillet, rappelant sobrement et simplement que 1,15€ est le prix moyen constaté pour un kilo de pommes de terre sur la période d’août 2021 à juillet 2022.
© CNIPT

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Pourquoi le distributeur de fruits et légumes italien Orsero rachète les Français Blampin et Capexo ?
L’importateur et distributeur italien de fruits et légumes Orsero renforce sa présence sur le marché français en entrant au…
[MISE A JOUR] Des récoltes de pommes et poires attendues en hausse dans un contexte économique compliqué
Wapa a dévoilé ses traditionnelles prévisions pour l’hémisphère nord et rappeler les défis que le secteur doit être prêt à…
La plus grande ferme hydroponique au monde ouvre ses portes à Dubaï
Plus de 3 hectares de ferme hydroponique viennent d’être inaugurés près de l’aéroport de Dubaï. Les légumes-feuilles cultivés…
[Inflation] Le prix des légumes multipliés par deux en moyenne entre le stade expédition et la commercialisation
Légumes de France a publié quelques résultats de son opération relevés de prix et d’origines des légumes perpétrée au mois de…
Quels sont les enjeux pour la campagne française pomme-poire qui débute ?
Alors que Wapa a dévoilé ses prévisions de récolte européenne pomme-poire le 4 août lors de Prognosfruit 2022, Daniel Sauvaitre,…
Joan Bonany, chercheur à l’IRTA (Espagne)
« Sélectionner des variétés de pommes adaptées à notre climat futur »
Joan Bonany, chercheur à l’IRTA (Espagne), décrit le programme d'hybridation mené en Espagne pour créer des variétés de pommes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes