Aller au contenu principal

Le Min de Nantes ouvrira début 2019

Le chantier du futur Min de Nantes suit son cours. Le pôle agroalimentaire se remplit lui plus vite que prévu.

Le déménagement aura lieu fin 2018 début 2019, sur deux week-end, avec en priorité les entreprises concernées par la Saint-Valentin puis toutes les autres entreprises. © Nantes Métropole

Le long du périphérique, au sud de Nantes, le chantier du futur MIin avance bien. Démarré en août 2016, il en est à la phase de construction du bâtiment principal, long de 350 m sur 115 m de large. « Nous sommes dans les délais, a assuré Laurent Jacquet, chef de projet du transfert du Min, qui présentait le futur Min lors du salon Serbotel. Le chantier sera livré fin 2018 et le déménagement aura lieu fin 2018 début 2019, sur deux week-end. » Le site s'étend sur 54 ha, dont 19 ha pour le Min et 35 ha pour le pôle agroalimentaire qui regroupera des entreprises ayant choisi d'investir en propre. « Toutes les entreprises présentes sur le Min actuel ont choisi de venir sur le futur site, avec en général une augmentation de surface », souligne Laurent Jacquet. Le Min en lui-même abritera 120 opérateurs et 80 commerces ambulants. Une partie du bâtiment principal sera réservée aux producteurs locaux qui ont tous suivi le transfert. 43 y sont déjà prévus et le souhait est d'en faire venir d'autres.

Une réflexion est également en cours pour pouvoir proposer aux producteurs un service de livraison du dernier kilomètre. « La livraison par les producteurs leur prend beaucoup de temps et se heurtera de plus en plus aux limitations de circulation dans le centre-ville. Il faut massifier les livraisons. » Le bâtiment abritera aussi un pôle bio identifié sur lequel cinq entreprises sont déjà prévues, avec des augmentations de surface par rapport au Min actuel. Le pôle agroalimentaire se remplit également, avec de nouvelles entreprises en logistique, froid et peut-être commerce de fruits et légumes et des entreprises actuellement sur le Min et qui ont choisi d'investir en propre, comme Fruidor qui construit un bâtiment de 6 500 m². « Le site se remplit bien, même plus vite que prévu, note Laurent Jacquet. Les entreprises intéressées doivent se manifester rapidement. » Le Min de Nantes est par ailleurs au cœur du projet alimentaire territorial (PAT) actuellement en réflexion sur la métropole nantaise.

À lire aussi

  • Vignette
    Tendance : évolution en ordre dispersé

    Le commerce est resté décevant pour le chou-fleur, l’endive et le poireau, les ventes manqu

  • Vignette
    Perspective : un contexte moins favorable

    La poursuite des vacances scolaires dans deux zones sur trois, dont la région parisienne, et la f

  • Vignette
    Carotte

    Tendance : Les arrachages sont restés difficiles, après les intempéries, et les écarts de

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance : Le marché est resté peu évolutif, sur l'ensemble de la semaine.

  • Vignette
    Concombre

    Tendance : La saison française s'est mise en place, avec le début d

  • Vignette
    Endive

    Tendance : Le marché est resté morose, ces derniers jours.