Aller au contenu principal

Le kiwi prend des couleurs

Le lancement de nouvelles variétés de kiwi s’enchaîne au rythme des salons. Cette diversification, se traduisant souvent par la couleur, stimule la consommation et permet des prix rémunérateurs pour les producteurs.

Après des décennies d'hégémonie de la variété verte Hayward, des variétés jaunes ont fait leur place et des rouges arrivent sur le marché.
Après des décennies d'hégémonie de la variété verte Hayward, des variétés jaunes ont fait leur place et des rouges arrivent sur le marché.
© DR

Jaune, rouge, bicolore, baby kiwi, vert précoce... Depuis quelques années, chaque salon international est l’occasion de découvrir une nouvelle variété de kiwi. Cette année à Fruit Attraction, Cancel Fruits annonçait la commercialisation des premières 150 t de kiwi rouge français produit par Jean-Michel Aurières. L’entreprise italienne Summer Fruit profitera de Fruit Logistica 2022 pour lancer sa variété verte douce Meris. En 2019, le même évènement avait été l’occasion de découvrir la variété rouge du poids lourd italien Jingold : Oriental Red. Après l’hégémonie du Hayward, le temps est donc à la diversification. Une course à la variété est lancée entre les obtenteurs principalement néo-zélandais, italiens et asiatiques. La construction en octobre 2021 du nouveau centre de sélection néo-zélandais dédié au kiwi, créé par Plant & Food Research et Zespri, en est la preuve. L’objectif : trouver des variétés goûteuses, plus saines, voire plus tolérantes à PSA qu’Hayward.

Sur le site du CPVO (Community plant variety office) qui recense les variétés enregistrées dans le monde, plus de 500 variétés de kiwi sont inscrites. Chez les professionnels du secteur, pépiniéristes ou détenteur des droits, on trouve à ce jour une quinzaine de variétés. La variété Hayward continue pour le moment d'être majoritaire, mais la progression des surfaces plantées en variétés jaunes pourrait changer la donne dans les années à venir. Les autres variétés vertes, rouges et baby kiwi restent à ce jour sur des marchés de niche ou sont en cours de développement. Toutes ces nouvelles variétés, à l’exception de Soreli et Chuhong, sont développées au sein de consortiums ou de clubs.

Zespri Gold a une longueur d’avance sur les variétés jaunes

Pour les variétés jaunes, cinq variétés se partagent les surfaces produites dans le monde. Mais c’est Gold3, plus connu sous son nom de marque Zespri Gold, qui prédomine. En 2020, 280 000 t ont été produites dont 260 000 t en provenance de Nouvelle-Zélande. En France, trois entreprises sont partenaires sur cette variété : BlueWhale, Sikig et FruitPort. Elles regroupent environ 500 ha. « Au sein de BlueWhale, une cinquantaine de producteurs en cultive sur 200 ha pour cette première phase de développement, précise Marc Peyres, directeur commercial de BlueWhale. Zespri Gold a mis la barre haut en termes de qualité gustative. Trouver une variété qui apporte autant de goût dans une couleur est un vrai challenge. »

La variété Dori est gérée par le Consorzio Dori. Elle se produit dans le monde sur 400 ha avec des projets de 500 ha supplémentaires dans les trois ans. Cette variété est notamment commercialisée en France par Primland (Pyrénées-Atlantiques) avec la variété Soreli, libre droit, sous le nom d’Oscar Gold sur une centaine d’hectares. Jingold possède deux variétés, Jintao et Jinyan qui sont commercialisées sous le nom Jingold. L’entreprise annonçait en produire 20 000 t en 2020 avec l’ensemble de ses partenaires dans le monde.

Multiplicité des variétés rouges

Les variétés rouges sont les grandes nouveautés de ces trois dernières années. Quatre ont été plantées et une est en projet. En France, Jean-Michel Aurière a été le pionnier avec ses 8 ha de la variété Red Goal de SummerFruit. D’autres producteurs de Cancel Fruits (Tarn-et-Garonne) avec qui il est associé, ont planté une quinzaine d’hectares. L’ambition est d’une cinquantaine d’hectares d’ici trois à quatre ans pour un potentiel de 1 500 t, relate FLD. Le groupe Peruzzo (Bouches-du-Rhône) s’est aussi lancé dans l’aventure du rouge.

« Nous souhaitons intégrer des producteurs partenaires pour pouvoir planter 200 ha dans les cinq à sept ans à venir », indiquait Tony Saglietto, le directeur de la société, pour l’Agriculteur provençal. L’entreprise a acquis la licence et l’exclusivité en France sur la variété Rossy® (HFR18) développée au sein du club Okiwi. Jingold s’est positionné il y a deux ans sur ce créneau avec la variété Oriental red (Dong Hong). Le groupe néo-zélandais, quant à lui, a sorti sa Red19 ou Zespri Red dont 150 ha sont actuellement plantés en Nouvelle-Zélande. L’objectif est d’atteindre 1 500 ha d’ici 2023. Le groupe français Primland s’est lui orienté vers Chuhong, une variété libre de droit qui sera commercialisée sous le nom d’Oscar Red.

Les baby kiwis pour les amateurs de baies

Enfin pour le marché de la baie, Primland propose le baby kiwi, Nergi®. Sous ce nom se cachent deux variétés : Hortgem Rua et Hortgem Tahi. Avec 240 ha répartis en France, Italie et Portugal, Primland annonçait à FLD début septembre une production de 5 millions de barquettes de 125 g pour 2021, soit près de 625 t. Ce produit est jusqu’alors vendu principalement dans des pays où les consommateurs sont amateurs de baies : Scandinavie et Benelux. D’autres productions de variétés Issa et Genova sont plantées dans le nord de l’Italie. Des cultivars locaux sont aussi produits de façon conséquente en Nouvelle-Zélande, Chili, Corée, Japon et Chine, relate le Vaucluse agricole. Si c’est bien l’attrait des consommateurs pour le kiwi qui pousse à cette diversification variétale, « cette diversité de l’offre variétale a tendance aussi à booster la consommation », témoigne Jean-Baptiste Pinel, directeur de Primland.

La majorité de ces nouvelles variétés sont développées au sein de consortiums ou de clubs.

Les petits frères d’Hayward

Sur le type vert, d’autres variétés ont été lancées telles que SummerkiwiTM, une variété précoce, en déclin étant donné sa sensibilité à PSA. Jingold propose aussi Boerica, variété plus grosse qu’Hayward, commercialisée sous la marque Jingold Bliss, et Z5Z6, goûteuse et riche en vitamine C, vendue sous le nom Jingold Plus. Enfin la toute dernière, Meris de SummerFruit, à la forme oblongue, moins acide et plus riche en matière sèche qu’Hayward, sera révélée en février prochain à Berlin lors de Fruit Logistica.

Les quatre types de kiwi

1/Kiwi vert

 

 
© R. Samokhin-Shutterstock
Il s’agit de variétés de l’espèce Actinidia deliciosa. Hayward reste la variété de référence. Elle représente 90 % de la commercialisation en France. Les autres variétés se différencient par leur précocité, leur haut taux de vitamine C, leur meilleure résistance à certains ravageurs ou leur goût moins acide qu’Hayward.

 

2/Kiwi jaune

 

 
© Primland
Toutes les variétés font partie de l’espèce Actinidia chinensis. Les variétés jaunes sont reconnues pour leur pulpe jaune vif, leur saveur plus douce qu’Hayward, proche du fruit tropical et une durée de conservation à maturité plus longue. Les productivités se situent entre 30 et 35 t/ha pour les variétés où elles sont communiquées. La sensibilité de certaines variétés à PSA nécessite de les conduire sous tunnel ou bâches antipluie.

 

3/Kiwi rouge

 

 
© Primland
Les variétés dites rouges sont aussi de l’espèce Actinidia chinensis. Cette dénomination recouvre des variétés bicolores avec une partie interne rouge et une partie externe jaune ou verte. Elles se caractérisent par des saveurs intenses plus proches des fruits rouges ou de la figue. Les productivités seraient comprises entre 15 à 30 t/ha. Elles sont toutes sensibles au PSA et leur déploiement se fait sous serre pour les deux variétés produites en France.

 

4/Babykiwi ou kiwaï

 

 
© Primland
Il s’agit de variétés de l’espèce Actinidia arguta. Les fruits sont de la taille d’une petite noix, la peau est glabre, le fruit se mange donc sans le peler. La chair est verte, juteuse, aromatique. Les variétés produites en France ont un rendement d'environ 15 t/ha. La limite de son développement réside dans sa fragilité, tant en verger qu’en post-récolte. Sa durée de conservation est d’un peu plus d’un mois.

 

Le kiwi vu par les consommateurs

 

 
Le kiwi vert est consommé souvent par plus de la moitié des Français. © N. Arzamasova-Shutterstock

Une récente étude du CTIFL, produite à la demande du Bureau interprofessionnel du kiwi, sur la perception du kiwi par les consommateurs, révèle que les connaissances sur l’origine, la saison ou les variétés sont très parcellaires chez les Français. La connaissance des variétés est proportionnelle à leur présence sur les étals. Ainsi, 55 % des Français déclarent acheter souvent des kiwis verts, pour seulement 22 % pour le jaune et 5 % ou moins pour les kiwis rouges ou les mini-kiwis.

A l'inverse, les trois quarts des panélistes déclarent n’avoir jamais acheté de kiwi rouge, la moitié jamais de mini-kiwi. Seul 17 % de l’échantillon n’avait jamais acheté de kiwi jaune et 3 % seulement pour le vert. Le kiwi est encore perçu pour une partie comme un fruit exotique. L’origine française est vue comme récente et surtout connue des personnes issues des régions de production. Deux tiers des panélistes déclarent savoir que le kiwi est produit en France mais ils ne savent pas sa période de production. L’été est cité en premier avant l’hiver et l’automne. Il est consommé seul à différents moments de la journée, il est rarement cuisiné. Sa consommation est principalement liée à ses bienfaits pour la santé.

 

Les plus lus

Grégory Spinelli, champignonnière du Clos du Roi
Grégory Spinelli, producteur de champignons dans le Val d'Oise : « Nous ne sommes plus que quatre producteurs franciliens »
Grégory Spinelli est à la tête de la champignonnière souterraine du Clos du Roi, en plein cœur d’une zone résidentielle de Saint-…
L’intelligence artificielle peut-elle révolutionner la filière fruits et légumes ?

Medfel 2024 a mis en débat cette question brûlante : à quoi donc pourrait servir l’IA dans les entreprises de fruits et…

Rémy Frissant, cofondateur d’Amandera, à Medfel 2024
La bio doit-elle se réinventer ?

La bio doit revenir à ses fondamentaux et mieux communiquer envers le consommateur. C’est ce qui ressort de la conférence…

Les tomates cerise marocaines à des prix défiant toute concurrence, côtoie l’offre française en saison.
Tomates marocaines : pourquoi les producteurs français ont mené une opération de sensibilisation

Des producteurs de tomates ont envahi vendredi 26 avril les rayons fruits et légumes de plusieurs supermarchés dans quatre…

Fraises françaises : quel bilan à mi-saison ?

Après un début de campagne tardif dans plusieurs régions de production et des conditions climatiques fluctuantes, l’AOPn…

En 2024, Savéol prévoit une hausse de ses volumes en tomates et en fraises

Après une année 2023 marquée la baisse des volumes, mais une légère progression de son chiffre d’affaires, la coopérative…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes