Aller au contenu principal

Laitue : une 36e race de Bremia identifiée

Bl : 36EU est une race de mildiou de la laitue nouvellement identifiée. Elle représentait déjà 16 % des isolats observés en Europe par l’IBEB-UE en 2018.

Une nouvelle race de mildiou de la laitue, Bremia lactucae a été identifiée et dénommée par le Bureau international d’évaluation du Bremia en Europe (IBEB-EU). « Cette race déjà repérée en 2016 et 2017 a semblé en expansion. Elle a été isolée dans diverses zones de production de laitue et sous forme de pandémie dans une zone de plus en plus vaste », mentionne le communiqué de l’Union française des semenciers (UFS). Cette race représentait 16 % des isolats sur les 800 isolats de Bremia lactucae trouvés en Europe en 2017 et 2018.  L’IBEB-UE a décidé de la désigner comme nouvelle race Bl : 36EU après un processus d’évaluation formelle démarré en novembre 2018 qui s’est conclu en avril dernier. Bl : 36EU est largement répandu en Europe et se trouve entre autres en France, Allemagne, Pays-Bas, Italie, Autriche, Suisse et Scandinavie. Cette race peut être décrite comme une variante plus virulente de Bl : 34EU, capable de contourner une source de résistance supplémentaire.

Contrôle phytosanitaire et mesures d’hygiène

Selon l’IBEB-UE, les races les plus répandues en 2017 et 2018 étaient les trois races récemment dénommées Bl : 33EU, Bl : 34EU et Bl : 35EU. Elles étaient présentes dans 27 % des échantillons. Mais plus de 50 % des isolats rencontrés étaient de nouvelles races. La plupart d’entre elles ont été trouvées sporadiquement dans la même région, indiquant probablement des épidémies d’importance locale. Cette diversité d’isolats complexifie la dénomination officielle de tous les isolats importants de Bremia. L’évolution vers des épidémies plus locales semble due au succès de l’introduction d’une gamme toujours plus large de gènes de résistance par les obtenteurs. « Bien que les semenciers fournissent les producteurs en variétés disposant des résistances aux races Bl: 16 à Bl: 35EU, ceci ne constitue pas une assurance totale contre le Bremia », souligne l'IBEB-UE, précisant l’importance d’un contrôle phytosanitaire et des mesures d’hygiène en complément à la résistance variétale. L’application de fongicides, particulièrement au stade jeune plant, apporte une protection additionnelle aux cultures résistantes au Bremia. Ceci aide à prévenir le développement de nouvelles races de Bremia. Des mesures d’hygiène adaptées, telles que le ramassage des déchets végétaux et des plantes malades, réduit la dissémination du Bremia dans les cultures de laitue.

A lire aussi : L’éternel casse-tête Bremia

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Carrefour veut structurer une filière amande bio française avec la coopérative La Melba
Le distributeur s’est engagé en prix et en volume pour trois ans avec cinq producteurs en conversion. Mais le partenariat se veut…
Après les légumes, Cultiv lance une gamme de cosmétiques à base de céréales bio et françaises
La marque de cosmétiques d’InVivo lancera en septembre Epanouit, à base de céréales. Pas de quoi faire un complément de revenus…
cargoBeamer
Pyrénées-Orientales : inauguration d’une autoroute ferroviaire entre Perpignan et Calais

Le groupe allemand CargoBeamer, prestataire de services logistiques dans le transport combiné route-rail basé…

Restauration collective : les professionnels des fruits et légumes veulent éviter la multiplication des lots
Interfel a organisé un webinaire sur ses recommandations en matière d’achat de fruits et légumes en restauration collective, le 8…
Lieven Vanlommel, PDG et fondateur de Foodmaker
Foodmaker, connue pour ses bars à salades, ouvre un nouveau restaurant parisien... et ne compte pas s’arrêter là
L’enseigne belge Foodmaker vient d’ouvrir son deuxième restaurant parisien à quelques pas de la Bourse, du Louvre et du Centre…
La récolte de prunes françaises, amputée par le gel, s’annonce de qualité
L’AOPn Prunes fait le point pour FLD sur les perspectives de campagne et les travaux en cours. Satisfaite de voir les clients…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes