Aller au contenu principal

Restauration d’entreprise
La startup Popchef sauve ses débouchés avec sa cantine digitale

Spécialisée sur la restauration d’entreprise, Popchef tire le bilan de la crise de la Covid et revient sur son concept de cantine digitale, en croissance rapide.    

Popchef a lancé il y a un an le concept de cantine digitale.
© Popchef - à utiliser uniquement dans le cadre d’un article sur Popchef

L'entreprise Popchef, spécialisée sur le marché de la restauration d’entreprise par la livraison de plateaux repas et d’offres snacking, s’est réinventée en lançant il y a un an le concept de cantine connectée qui permet aux collaborateurs d'accéder à un repas complet, dans un espace de restauration aménagé.

Une cantine digitale pour réinventer la restauration d’entreprise

Fondée en 2015, la startup Popchef était à l’origine spécialisée dans la livraison de repas aux particuliers. Avec l’émergence des Uber Etas, Deliveroo et consorts, Popchef a dû se réinventer et changer de marché. Depuis 2017, elle est repartie de zéro sur le marché de la restauration d’entreprise, par la livraison de plateaux repas, de snacking, de café... en Ile-de-France. Et depuis un an, la startup s’est positionnée sur le créneau de la “cantine digitale”.

popchef 2
François de Fitte, co-fondateur de Popchef (c) Popchef - à utiliser uniquement dans le cadre d’un article sur Popchef

Il s’agit d’installer un ou plusieurs modules de restauration dans l’entreprise, avec des frigos connectés. Tous les matins, un livreur de Popchef vient réachalander cette cantine. Les salariés sont ensuite libres de se servir en badgeant. Parmi les modules proposés aux entreprises : le frigo connecté, un autre frigo de click & collect (pour passer commande et avoir son plat sur mesure), le module café, le module snacking en vrac, le module fruits frais…

« Nous ne voulons pas être vu comme un distributeur automatique de produits industriels. Nous sommes sur de l’ultra-frais avec produits de qualité », insiste François de Fitte, co-fondateur de Popchef. La fabrication des repas est sous-traitée aux traiteurs Arometsaveurs, et Festins de Bourgogne, tous deux situés en banlieue sud de Paris.

Un marché qui avoisinerait les 9 Md€

« Nous visons les sites de moyenne taille qui n’ont pas les moyens d’avoir une cantine d’entreprise, ou bien les grosses entreprises qui, avec la crise liée à la Covid et l’accélération du télétravail, sont en train de recentrer leur service de restauration, explique François de Fitte. Nous avons lancé le concept il y a un an et le rythme a déjà triplé, la croissance est rapide, avec déjà une vingtaine de sites installés, correspondant surtout à des entreprises de 100 à 200 salariés pour 50 à 100 couverts par jour. Nous sommes persuadés de la solidité du concept de cantine digitale en cette période de crise sanitaire et économique et nous pensons doubler la taille de l’activité d’ici six mois tandis que celle des plateaux repas stagnera tant que la crise sanitaire durera ».

Selon François de Fitte, le marché de la restauration pour les entreprises de taille moyenne serait de 9 Md€ en France, soit trois fois plus que celui de la restauration d’entreprises en salle. « Nous sommes trois acteurs à se partager le marché mais la concurrence arrive ». Popchef totalise 4 000 clients au total (2 000 en début d’année) et ambitionne se développer sur de nouvelles villes en 2021.

popchef 4
(c) Popchef - à utiliser uniquement dans le cadre d’un article sur Popchef

Les tendances : le local, le frais, les légumes

« La crise sanitaire n’a pas changé les tendances mais a été un accélérateur. Premièrement, on voit la volonté d’une vision différente du lieu de travail, plus convivial, avec de vrais espaces de vie. Ensuite, sur le gaspillage alimentaire -nous travaillons avec les Restos du Cœur-, et le zéro déchet en termes de packaging. Chez Popchef, nous pensons passer en zéro déchet d’ici la fin de l’année grâce à une consigne sur nos contenants qui sont en plastique réutilisables Tritan et les couverts en bambou réutilisable. L’entreprise Pyxos les récupère et les lave. Quant au snacking, il est en vrac ».

Et côté composition des repas ? Le local et la qualité. « Il y a eu une phase bio très forte il y a quelques années, mais attention au greenwashing ! Nous prônons plutôt le local -180 km autour de nos traiteurs. » Les fruits et légumes sont travaillés en frais, à 90 % local, et Popchef envisage de s’investir dans la création de filières. « Par exemple, un producteur de la région a un projet sur le fruit du Jacquet, qui par sa texture rappelle le poulet et donc bien cuisiné pourrait être un substitut à la viande. Nous aimerions bien encourager ce genre de filière et nous envisageons donc de soutenir celle-ci, nous réfléchissons à des recettes… »

Car si les consommateurs se disent végétariens, ou vegan, ou fléxitariens, dans les faits, c’est moins prégnant. « A nous de proposer des alternatives végétariennes réfléchies et de qualité, afin d’orienter les goûts ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Les Crudettes ouvre les portes de sa serre de R&D Cap Vert
Le spécialiste des salades IVe gamme et snacking a investi 4 M€ dans une serre de R&D pour bâtir un modèle économiquement et…
reseau bioazur
Distribution Bio : Carrefour met la main sur Bioazur

Le 13 octobre, le groupe Carrefour annonce avoir fait l’acquisition l’enseigne spécialisée Bioazur par sa filiale So.…

Les tonnages de cerises d'industrie baissant d'année en année, la coopérative a décidé de miser sur la culture de l'amande et de la pistache.  © Pierre-Louis Berger - FLD
La coopérative Coopfruit Luberon (cerises d'industrie) se diversifie dans les fruits à coque
Après le Brexit, la crise du Covid-19 et la mouche de l’olive, la coopérative Coopfruit Luberon cherche une diversification plus…
Agroalimentaire : La région Centre-Val de Loire veut réinventer l’alimentation de demain
A l’occasion d’une journée dédiée à la presse, la région Centre-Val de Loire a voulu montrer qu’elle n’était pas qu’une terre…
Les Sial Innovation dévoilés
Le jury Sial Innovation s'est réuni le 19 octobre. 17 prix ont été décernés. Entre plaisir, goût et engagement, les produits…
Un virus s’attaquant aux courgettes, concombres et melons détecté pour la première fois en France

Un virus affectant des cultures maraîchères a été détecté pour la première fois en France. Selon un communiqué du ministère de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes