Aller au contenu principal

Des pistes pour relancer la consommation de poire

La poire connaît une consommation française à la baisse depuis quelques années. Avec une maturité optimale parfois difficile à cerner pour le consommateur, elle pourrait aussi être plus consommée cuite.

© M. Le Corre

Si la poire Williams est connue par la moitié des Français, sa place dans le garde-manger n'est pas assurée. Selon l’étude du CTIFL de juillet-août 2020, 98 % des Français disent vouloir manger de la poire. En revanche, « selon le panel Kantar, le nombre de ménages acheteurs de poires a tendance à baisser depuis quelques années, explique le CTIFL. Il atteint à peine 30 % de l’ensemble des ménages français au pic de la saison automnale. » Le CTIFL a réalisé en avril 2020 un sondage en ligne pour étudier la consommation de poires en France, et savoir ce qui avait pu l’amener à baisser.

A lire aussi : Reconfinement : regain de la demande en poires

Celui-ci montre que les consommateurs sont habitués à des fruits qui se conservent sur le long terme, comme la pomme ou l’orange. Or, la majorité des personnes interrogées par le CTIFL en avril avait expliqué que « les poires proposées ne sont pas assez mûres, pour les autres elles sont vendues trop mûres, sachant qu’une minorité formule les deux reproches (trop ou pas assez mûres). » Ces consommateurs ont également précisé qu’ils mangeaient ce fruit peu de temps après l’avoir acheté. Ils sont près de 75 % à vouloir manger le fruit le lendemain de l’achat, et seulement 30 % à vouloir attendre deux à trois jours avant de le manger. « On constate donc que l’acheteur de poire s’adapte à la maturité du fruit, avec toutefois une consommation rapide après l’achat », conclut le CTIFL. La maturité du fruit en magasin explique la baisse de consommation de poires des Français. Les consommateurs vont donc se diriger vers des produits qui se conservent plus longtemps, ou qui sont plus faciles à transformer. « Pour la moitié des acheteurs, la pomme est le premier fruit substitution à la poire », note le CTIFL.

Des pistes de relance

La maturité du fruit est la deuxième raison pour le renoncement à l’achat de la poire. « La première raison évoquée est le prix de la poire, cité par la moitié des personnes interrogées », explique l’étude du CTIFL. Les consommateurs vont donc se tourner, pour une consommation fréquente, vers un fruit plus accessible en termes de prix, au détriment de la poire.

La troisième raison du renoncement à l’achat explicitée par les consommateurs est « la ou les variétés proposées ne me plaisent pas ». La méthode de production du fruit n’arrive qu’en quatrième position et n’est partagée que par 10 % des interviewés.

Ainsi, les principales raisons du renoncement à l’achat restent « d’abord son prix, puis sa maturité insatisfaisante », résument les résultats du CTIFL. D’après le centre d’études, il existe des pistes de relance pour ce marché. La poire reste un fruit méconnu des Français car s’ils sont 70 % à pouvoir citer la variété Williams, ils ne sont plus que 30 % pour citer la poire Conférence, et les chiffres diminuent pour les autres variétés. Pour le CTIFL, le challenge réside dans la façon de promouvoir ce fruit comme étant aussi facile et savoureux à manger cru que cuit.

La grande oubliée des desserts

L’étude du CTIFL estime que le marché à plusieurs pistes de relance possibles. L’une d’entre elles concerne la consommation cuite de ce fruit. Moins d’un tiers des consommateurs de poires l’achètent pour être cuisinée plus tard. Un frein à son achat est que les poires sont parfois trop mûres en magasin ou oubliées après achat. Peu cuisinée par les Français, la poire perd alors de son attrait si elle ne peut être mangée que crue. « Il faudrait par conséquent valoriser la multiplicité des préparations possibles de la poire, en cru et cuisinée », pointe l’étude du CTIFL. Cependant, des recettes existent déjà sur la préparation de ce fruit. L’information existe donc mais elle n’est pas connue des consommateurs. Le défi est maintenant de faire découvrir ces desserts inconnus aux acheteurs, par des moyens plus originaux qu’un simple livre de recettes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’idée d’une aquaponie «commerciale» a émergé en France au travers du programme de recherche de l' Itavi et divers projets privés.  © ITAVI
Un essai prometteur sur la culture de tomate en aquaponie
L’aquaponie produit des poissons et des légumes. Un essai de l’Itavi a permis de produire des tomates sans apport d’engrais…
« 20% des légumes sont destinés aux restaurants qui pourront notamment valoriser les légumes non vendables en frais », expliquent Maxime Lefebvre (à gauche) et Christophe Godineau.   © Véronique Bargain - FLD
Maraîchers et restaurateurs créent une coopérative à Nantes
En région nantaise, les salariés d’un restaurant et des maraîchers ont créé une SCIC (société coopérative d’intérêt collectif)…
plateforme frais er local
Lancement de la plateforme « Frais et local »

A l’occasion de ses vœux à la presse le 12 janvier, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a présenté la…

Le Synabio veut aller plus loin que la réglementation
Le Synabio a publié dix-neuf indicateurs de progrès pour que les entreprises aillent plus loin que la réglementation en termes de…
L’image de Bonduelle au plus haut sur les réseaux sociaux

Agence conseil en stratégies de contenus, Ultramedia édite un baromètre qui classe les plus grandes…

La récolte 2020 des racines de ginseng, issues  de semis de 2014, permettra à Sylvain Latapie et Yohan Benoît de développer la gamme  de produits de Jardins d'Occitanie.  © RFL
Jardins d’Occitanie produit et valorise du ginseng français
Jardins d’Occitanie s’est armé de patience pour développer un projet d’agro-chaine autour du ginseng, plante asiatique médicinale…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes