Aller au contenu principal
Promotion

La myrtille du Chili renforce son action en France

Les exportateurs chiliens de myrtilles déploient une forte promotion en grande distribution pour booster les ventes, en progression depuis trois ans.

De g. à dr. : Charif Christian Carvajal (Asoex), Andrés Armstrong (comité Myrtilles du Chili) et Pedro Duran (directeur de ProChile France). © Michel Thénot - BoKooplus

Estampillée “superfruit” par certains, la myrtille entre de plus en plus dans le régime des Français. Cela aiguise les ambitions des pays producteurs. « Le marché français se trouve dans le top 5 des destinations des fruits chiliens et connaît une progression stable. Et depuis quatre-cinq saisons, la myrtille y a trouvé sa place. Notre volonté est de renforcer son positionnement », souligne Charif Christian Carvajal, directeur marketing EMEA d’Asoex (association des exportateurs de fruits du Chili). De fait, les exportations de myrtilles du Chili en France seraient de l’ordre de 500 t cette année en très forte augmentation depuis trois ans. Cela représenterait environ 15 % des envois en Europe, ce qui reste néanmoins loin derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne.

100 jours d’animations en magasin

Financé par ProChile et Asoex (au travers de son comité Myrtilles), le programme de promotion en France du 15 janvier au 15 février se compose de deux actions spécifiques. D’une part, cent jours d’animations en GMS sont programmés au niveau national chez Monoprix, Auchan et Intermarché, en partenariat avec Fruits & Co, importateur de référence. D’autre part, le 23 janvier, la presse grand public et certains bloggeurs ont été invités à un cours de cuisine à l’institut d’arts culinaires parisien “Le Cordon bleu”, mettant en avant les utilisations culinaires du petit fruit et ses avantages nutritionnels.

Des développements en bio

Le Chili table donc sur ses qualités propres mais aussi sur le développement de la myrtille bio (25 % des surfaces, soit environ 15 000 ha). « Les restrictions sur le marché américain pour ce produit nous font nous tourner vers l’Europe », souligne Andrés Armstrong, président du comité Myrtilles du Chili. Le récent accord Chili-Europe sur les produits bio ouvre des perspectives.

De plus, l’augmentation des capacités en fret aérien depuis 2016 permet un accès plus rapide au marché, sans passer obligatoirement par Rotterdam, port plutôt congestionné. « Nous avons la promotion générique mais nous allons aussi développer une communication propre pour la myrtille bio chilienne », précise-t-il. L’origine Chili exposera pour la première fois au salon Biofach du 14 au 17 février à Nuremberg en Allemagne.

À lire aussi

  • Vignette
    Tendance : évolution en ordre dispersé

    Le commerce est resté décevant pour le chou-fleur, l’endive et le poireau, les ventes manqu

  • Vignette
    Perspective : un contexte moins favorable

    La poursuite des vacances scolaires dans deux zones sur trois, dont la région parisienne, et la f

  • Vignette
    Carotte

    Tendance : Les arrachages sont restés difficiles, après les intempéries, et les écarts de

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance : Le marché est resté peu évolutif, sur l'ensemble de la semaine.

  • Vignette
    Concombre

    Tendance : La saison française s'est mise en place, avec le début d

  • Vignette
    Endive

    Tendance : Le marché est resté morose, ces derniers jours.