Aller au contenu principal

L’extension du marché de Rungis se fera près du Triangle de Gonesse

© Philippe Gautier-FLD

Le 7 mai, le Premier Ministre Jean Castex a annoncé une batterie de mesures en faveur du département francilien du Val d'Oise. Certaines d’entre elles concerne la thématique de l’alimentation et de la production locale. Cela concerne particulièrement les 110 hectares d'une ZAC située au sud du Triangle de Gonesse.

En l’occurrence, et cela a été confirmé par la Semmaris, gestionnaire du marché international de Rungis, une partie des activités sera dédiée à l’extension du marché de gros parisien.

Ce projet avait été évoqué par le PDG de la Semmaris, Stéphane Layani, dans l’interview qu’il avait donnée à FLD en février dernier.

Voir ici l’interview de Stéphane Layani

Le projet, baptisé "Agoralim", comporte un espace de production agricole sur le Triangle de Gonesse et une ou deux plateformes de distribution situées à proximité.  Il visera « notamment à favoriser le développement de la production locale et des circuits courts, en ligne avec les nouvelles attentes des Franciliens en matière de consommation de produits frais » explique la Semmaris dans son communiqué.

Cet aménagement représenterait un investissement de 600M€. La Semmaris travaille sur ce projet dans une démarche de co-construction avec l’ensemble des parties prenantes pour trouver l’implantation la plus adaptée à ses activités.

En novembre 2019, l'abandon du projet de méga-complexe commercial et de loisirs Europacity,  annoncé par Emmanuel Macron, avait reposé la question du devenir de 280 hectares de terres agricoles sur les quelque 700 que compte le Triangle de Gonesse. Il était devenu un point de crispation entre les élus locaux et militants écologistes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Amandera lève 1 M€ et se lance dans les noisettes
Actualités riches pour Amandera, la société de l’économie sociale et solidaire spécialisée dans le développement de filières de…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes