Aller au contenu principal

Kiwi : la Scaap Kiwifruits recrute  des producteurs

La coopérative Scaap Kiwifruits a organisé fin septembre un forum technique pour discuter innovation technique en verger de kiwi.

C’est Arnaud Depuydt qui démarche tous les clients.  © V. Bargain
Le forum technique organisé par la coopérative Scaap Kiwifruits a regroupé une centaine de producteurs.
© Scaap Kiwifruits

L’un des objectifs du forum organisé par la coopérative Scaap Kiwifruits, fin septembre, était de sensibiliser de nouveaux producteurs à la culture de kiwi. « Nous avons voulu regrouper les producteurs pour parler technique et notamment innovation », expliquait François Lafitte, président de la coopérative. Sur la centaine de producteurs inscrits à la journée, une vingtaine était des producteurs en recherche de diversification. Les producteurs étaient invités à visiter des parcelles des trois espèces phares de la coopérative : le Hayward, l’Oscar Gold et le Nergi. Les visites étaient menées par les techniciens et les producteurs de la coopérative. Des agrofournisseurs partenaires ont exposé leurs produits. La Scaap Kiwifruits regroupe aujourd’hui 240 producteurs et 120 producteurs associés, soit 850 ha de vergers. « Mais notre objectif est d’être à 1 000 ha dans les cinq ans », continue le responsable professionnel.

100 ha de vert et 100 ha de jaune

La coopérative espère mobiliser de nouveaux producteurs pour planter une centaine d’hectares supplémentaires en Hayward (Actinidia deliciosa), le kiwi vert. Il constitue aujourd’hui 90 % des plantations. Près de 15 000 t sont commercialisées. « Mais c’est une variété qui continue d’être plantée. Nous constatons une belle réponse du marché français mais aussi à l’export sur du haut de gamme où 50 % des volumes sont vendus. » La coopérative a beaucoup travaillé sur la certification. « Autour de 80 % de nos vergers sont Global Gap, 10 % sont en bio, 20 % sous Label rouge et 20 % sous IGP Kiwi de l'Adour », détaille le producteur. Même objectif de plantation pour Oscar Gold (Actinidia chinensis), le kiwi jaune. Avec cent hectares supplémentaires, les surfaces de la coopérative devraient doublées. « Il y a une forte demande sur ce produit, commercialisé principalement en France, continue-t-il. Cette espèce est productive, près de 35 t commercialisables par hectare et aussi tolérante à la PSA, la bactériose, que l’Hayward. » Enfin le Nergi (Actinidia arguta) connaît aussi une belle dynamique de marché avec un produit qui se vend bien dans les pays scandinaves en particulier. « On valorise bien le produit, autour de 2 à 2,50 € le kilo, souligne François Lafitte. Mais la quantité de main-d’œuvre nécessaire au moment de la récolte limite les surfaces sur une même exploitation. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Un virus s’attaquant aux courgettes, concombres et melons détecté pour la première fois en France

Un virus affectant des cultures maraîchères a été détecté pour la première fois en France. Selon un communiqué du ministère de…

Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes