Aller au contenu principal

Gaspillage alimentaire : comment valoriser ses fruits et légumes invendus

Dans les actions « anti-gaspi », les producteurs ne sont pas en reste. Et pour valoriser ces produits invendus sur le marché du frais, toutes les initiatives sont bonnes à prendre. Heureusement, elles se multiplient.

Fruits et légumes hors calibre ou abîmés peuvent se valoriser dans des petites unités de transformation à l'échelle locale.
© ValOrise

Depuis 2016 et la loi Garot, la lutte contre le gaspillage alimentaire s’inscrit comme une priorité nationale. Près de 2 millions de fruits et légumes par an sont perdus pour l’alimentation humaine selon une estimation de l’Ademe de 2016. Cette estimation concerne tous les maillons de la chaîne (voir infographie). La part revenant à la production (producteurs et stations de conditionnement) est d’environ 9 % pour les fruits et légumes, selon une étude menée par Interfel en 2015. Pour les producteurs, ces produits non consommés trouvent pour la plupart une utilité. « Seul 16 % des légumes non consommés sont détruits et 3 % des fruits », mentionne le dernier rapport de 2018 de l’Ademe sur le sujet. Mais toutes les utilisations ne compensent pas la perte économique que représente pour les producteurs ces volumes de produits déclassés, abîmés ou non vendus en frais pour cause de surproduction.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Fruits à coque : Amandera lève 1 M€ et se lance dans les noisettes
Actualités riches pour Amandera, la société de l’économie sociale et solidaire spécialisée dans le développement de filières de…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes