Aller au contenu principal

Contre les forficules, des méthodes de lutte en arboriculture

Les méthodes de lutte contre le forficule ont été présentées par Lucile Lecomte, chargée d’expérimentation à la Sefra (Drôme).

À l’occasion de la Séance Arbo proposée par la Sefra en octobre dernier, Lucile Lecomte, chargée d’expérimentation, a fait un point sur les méthodes de lutte contre le forficule. « Cet insecte fait trois pontes dans l’année (hiver, printemps et été) et joue un double rôle dans l’agriculture. Au printemps, il agit comme un auxiliaire sur les chenilles et les pucerons. En été, il se comporte comme un ravageur sur les fruits (au stade proche de la maturité) et peut augmenter les pourritures », a indiqué Lucile Lecomte. Sur un essai réalisé en 2020, la Sefra avait relevé plus de 181 000 forficules par hectare. La station expérimentale a testé plusieurs types de piégeage : un piège « pot-journal » par arbre, un piège « pot-journal » tous les deux arbres, deux glus différentes et un piégeage chimique (Karaté + Décis).

« Les résultats permettent d’observer que les glus sont les plus efficaces, avec notamment une baisse de la population des forficules au cours du temps et donc une diminution des dégâts sur fruits », a noté la chargée d’expérimentation. Au niveau économique, l’utilisation de glu a un coût : 438,57 €/ha (matériel et main-d’œuvre compris) pour une glu conventionnelle et 1 012,70 €/ha pour de la glu en AB, contre 31,08 €/ha pour un piégeage chimique, toutefois moins efficace. La Sefra et SudExpé ont travaillé sur la terre de diatomée, avec des effets intéressants notamment sur la baisse de population dans l’arbre. De son côté, le CTIFL de Balandran teste des molécules attractives au laboratoire et au champ. Il s’avère également que la présence de haies en bordure de vergers semble diminuer la présence des insectes.

Les plus lus

Pomme de terre : Douar Den se donne les moyens pour se développer
La société coopérative bretonne vient d’augmenter son capital social afin de pérenniser son activité dans un période troublée…
Pommes : pour Daniel Sauvaitre (ANPP), revaloriser de 0,20 € le kilo n'est pas inaccessible vu les prix depuis trois ans
Le geste des producteurs de pommes le 14 janvier pourrait préfigurer d’autres actions, possiblement plus « musclées », si leur…
Distribution : quel approvisionnement fruits et légumes pour la nouvelle enseigne Toujust ?
 FLD s’est entretenu avec Fabrice Gerber, fondateur de la nouvelle enseigne Toujust, à l’occasion du salon Sirha de Lyon. Il…
Des vergers de pommiers arrachés pour dénoncer les prix d'achat producteur
Des opérations d'arrachage de vergers de pommiers ont eu lieu dans toute la France le 14 janvier. La filière pomme réclame une…
Pourquoi la filière framboise intègre l’AOPn Fraises de France
L’Association de valorisation de la filière framboise (AVFF) fait désormais partie de l’AOPn Fraises de France. Les raisons de…
Pourquoi Pomanjou va investir 29 millions d’euros dans une station fruitière ?
Pomanjou, filiale du groupe Innatis, va regrouper ses activités de stockage-calibrage et conditionnement-expédition, aujourd’hui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes