Aller au contenu principal

Europe/Maroc : Le Brexit s’invite dans le débat sur l’importation marocaine de tomates

La sortie du Royaume-Uni de l’UE impacte sur les flux commerciaux avec le royaume chérifien. Copa-Cogeca demande la révision des quotas ; les producteurs marocains répondent.

tomates maroc
Selon Copa-Cogeca, 500 000 t de tomates marocaines ont été importées en 2020.
© Philippe Gautier-FLD (photo d'archive)

Copa-Cogeca vient d’adresser un courrier à Vladis Dombrovskis, commissaire européen au Commerce, pour exprimer sa préoccupation concernant l’accord entre l’Union européenne et le Maroc, concernant les fruits et légumes, et principalement les tomates.

L’organisation indique que les clauses de sauvegarde prévues dans l’accord, révisé en 2014, n’ont jamais été activées, malgré la déprécation du prix de la tomate en Europe, entraînant, selon Copa-Cogeca, « une importation de 500 000 t de tomates en 2020 correspondant au double du quota calculé ».

De plus, elle précise que les quotas n’ont pas été renégociés après le départ du Royaume-Uni de l’UE pour refléter les critères qui avait contraint ces quotas à être étendus dans le passé lorsque de nouveaux États membres ont rejoint l’UE : « Les tomates originaires du Maroc peuvent entrer au Royaume-Uni sans aucun tarif », note Copa-Cogeca qui propose de recalculer les quotas d’importation de fruits et légumes et les valeurs forfaitaires d’importation pour refléter la nouvelle réalité du marché de l’UE-27.

« Relation mutuellement bénéfique »

La réponse de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader) ne s’est pas fait attendre.

Dans un communiqué, elle rappelle que les exportations marocaines de fruits et légumes vers le marché de l’Union Européenne ne représentent que 2 % de ce marché : « Si depuis l’entrée en vigueur de l’accord Maroc/UE en novembre 2012, les relations commerciales n’ont connu aucune perturbation majeure dans le commerce de fruits et légumes, c’est que la relation bilatérale est mutuellement bénéfique. Cela permet une haute qualité des produits dans les supermarchés de l’UE, notamment en dehors de la saison européenne de récolte », souligne Mohammed Alamouri, président de la Comader.

L’organisation marocaine précise par ailleurs que l’export des fruits et légumes marocains vers le Royaume-Uni se fait dans le cadre d’un système de quota similaire à celui de l’UE, qui représente 1,2 % de l’ensemble des importations en fruits et légumes du Royaume-Uni.

Lire aussi : « L'accord UE-Maroc tue la production européenne de tomates », selon FruitVegetablesEUROPE

 

Les plus lus

Pomme de terre : Douar Den se donne les moyens pour se développer
La société coopérative bretonne vient d’augmenter son capital social afin de pérenniser son activité dans un période troublée…
Pommes : pour Daniel Sauvaitre (ANPP), revaloriser de 0,20 € le kilo n'est pas inaccessible vu les prix depuis trois ans
Le geste des producteurs de pommes le 14 janvier pourrait préfigurer d’autres actions, possiblement plus « musclées », si leur…
Distribution : quel approvisionnement fruits et légumes pour la nouvelle enseigne Toujust ?
 FLD s’est entretenu avec Fabrice Gerber, fondateur de la nouvelle enseigne Toujust, à l’occasion du salon Sirha de Lyon. Il…
Des vergers de pommiers arrachés pour dénoncer les prix d'achat producteur
Des opérations d'arrachage de vergers de pommiers ont eu lieu dans toute la France le 14 janvier. La filière pomme réclame une…
Pourquoi la filière framboise intègre l’AOPn Fraises de France
L’Association de valorisation de la filière framboise (AVFF) fait désormais partie de l’AOPn Fraises de France. Les raisons de…
Pourquoi Pomanjou va investir 29 millions d’euros dans une station fruitière ?
Pomanjou, filiale du groupe Innatis, va regrouper ses activités de stockage-calibrage et conditionnement-expédition, aujourd’hui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes