Aller au contenu principal

Endive : la filière belge est-elle aussi menacée par les interdictions UE de molécules ?

La Belgique est aussi dans la tourmente suite à l’interdiction d’herbicides et insecticide essentiels pour la culture de l’endive. Comment a-t-elle réagi ?

La filière belge de l’endive aussi est impactée par la décision européenne de ne pas renouveler l’autorisation des herbicides  Benfluraline et Triflusulfuron-méthyl et insecticide Spirotétramate. Lors de l’après-midi de sensibilisation Endive organisé à l’appel de l’APEB -association des producteurs d’endives de France- le 20 février au siège de la Région des Hauts-de-France à Lille, Klaartje Bunkens, chercheuse Chicon à l’institut de recherche belge Praktijkpunt Landbouw Vlaams-Brabant est venue témoigner.

En Belgique, la majorité des endives sont vendues en grande distribution, quelques aux grossistes (10 %) et le reste (25 %) est exportée. Son prix de vente au détail moyen est de 2,60 €/kg en 2021. L’endive représente 32 800  tonnes en 2021 sur 1 970 hectares (chiffres VBT). La filière regroupe 200 producteurs en Belgique (plus de 300 il y a 10 ans) et observe un vieillissement des producteurs (42 % ont plus de 55 ans). En Belgique aussi, les exploitations ont des difficultés à trouver des repreneurs

Qu’est-ce qui pourrait sauver l’endive ?

En outre, la Belgique fait face comme la France aux arrêts d’herbicides : Bonalan (Benfluralin) au 13 mai 2024 ; Safari (Triflusulfuron-methyl) au 21 juin 2024 et au Dual Gold (S-metolachloor) au 23 juillet 2024 ; et aux insecticides Ultor / Movento (Spirotetramat) au 30 octobre 2025.

Benfluraline, Triflusulfuron-méthyl, Spirotétramat : à quoi servent-ils dans la culture d’endive ?

 

Comment a réagi la filière belge ?

Les pistes de solution déployées par la filière Endive belge :

  • Pétition envoyée à la commission contre le vote de non-renouvellement du Benfluralin ; 
  • Demande de dérogation pour le Bonalan, le Safari et le Movento ;
  • Recherche d’herbicides et d’insecticides alternatifs : 1 est déjà disponible depuis le 20 février (homologué aussi en France mais pas efficace nous dit-on dans la salle) et deux autres sont actuellement étudiés ;
  • Financement de la recherche pour trouver des alternatives. La difficulté en Belgique est la taille des petites exploitations, pas plus de 10 ha.

« Ce qu’on peut faire, c’est seulement demander une dérogation, regrette Klaartje Bunkens. Nous recherchons activement des alternatives. Pour les herbicides, on a trouvé quelque chose mais qui n’est pas suffisant. Il faut utiliser des variétés tolérantes ce n’est pas la même qualité. Quant à l’insecticide, il n’y a pas d’alternative. On regarde autres techniques ou cultures associées. »

« Devrions-nous travailler avec la France pour trouver des solutions ensemble ? », demande Klaartje Bunkens. C’est en tout cas ce qu’appelle de ses vœux Daniel Bouquillon, ancien président de l’Union des Endiviers en France : « une union des producteurs européens pour la sauvegarde de l’endive, pour économiser du temps et de l’argent ».

Bretagne : en endive, quelles sont les ambitions de Prince de Bretagne avec sa nouvelle endiverie ?

Les plus lus

Les chaufferettes Wiesel commercialisées par Filpack permettent un gain de température à l'allumage supérieur à celui des bougies.
Chaufferettes contre le gel en verger : un intérêt sur les petites parcelles très gélives

Le risque de gel fait son retour sur cette deuxième quinzaine d'avril. Plusieurs entreprises proposent des convecteurs à…

Parsada : ouverture ce 12 avril d'un appel à projets porté par FranceAgriMer

Initié au printemps 2023, le Plan stratégique pour mieux anticiper le potentiel retrait européen des substances actives et le…

Fraises hors sol cultivées en France
Fraise française : un bon début pour la commercialisation... à poursuivre

En retard par rapport à l’an dernier, la saison de la fraise française a bien commencé d’autant que la fraise espagnole est…

Prix des fraises françaises : il n'est « pas lié aux faibles quantités espagnoles », revendique l’AOPn

Les fraises espagnoles sont pour le moment quasi absentes de nos étals français. Pourtant, ce n’est pas cette absence ou cette…

PNR BARONNIES PROVENCALES
L’IGP Abricot des Baronnies sur la rampe de lancement

L’abricot des Baronnies, qui attendait ce printemps la toute dernière validation de son IGP, est d’ores-et-déjà en ordre de…

production de chou-fleur en Bretagne
Sica Saint-Pol de Léon : un chiffre d'affaires en hausse malgré les intempéries et la baisse des volumes

L’année 2023 a été très compliquée au niveau climatique, entraînant une baisse des volumes, mais avec un chiffre d’affaires de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes