Aller au contenu principal
Font Size

Auvergne-Rhône-Alpes
En Savoie, deux agriculteurs se lancent dans la production de légumes bio

Alexandre Merle et David Bernard se sont lancés dans la production bio de légumes de plein champ pour répondre à une forte demande locale.

Répondre à la demande sociétale et aux distributeurs qui sont à la recherche d’une production bio et locale est l’une des raisons du changement de productions de deux agriculteurs de Chautagne (Savoie). A Serrières-en-Chautagne, Alexandre Merle était jusque-là céréalier et éleveur de veaux, sur une exploitation de 65 ha. Sur 7 hectares, David Bernard était principalement viticulteur, adhérent de la cave coopérative locale, et producteur de pommes de terre.

La conversion au prix du bio

Depuis plusieurs années, Alexandre Merle travaillait en confiance avec le groupe Provencia (Carrefour market) qui commercialisait ses veaux. L’idée de la conversion bio débute dans un premier temps sur les céréales : tournesol principalement. Mais le manque de production de légumes sur les Savoie (7 % des légumes consommés en Savoie sont produits sur place), la proximité des cuisines Leztroy (acteur de la restauration collective sur les Savoies), et la recherche du Groupe Provencia pour de nouveaux producteurs locaux incitent David Bernard et Alexandre Merle à partir en production bio de légumes de plein champ. En 2018, une phase test est lancée sans produit phytosanitaire, mais la conversion en bio ne débute que cette année sur une quinzaine d’hectares, dont 5 ha en céréales pour conserver une rotation pertinente des cultures. Chaque exploitation conserve son entité et un GIE est créé pour la commercialisation des légumes. Courgettes, pommes de terre, poireaux, butternuts et potimarrons sont commercialisés principalement auprès de Provencia pour 80 % des volumes, et les autres 20 % auprès des cuisines Leztroy. Jean-Marc Claustre, moniteur fruits et légumes chez Provencia, explique que pour accompagner les producteurs à la conversion en bio, les produits sont achetés dès cette première année de conversion au prix du bio, « et nous les identifions avec un sticker spécifique. Par contre, ils sont vendus au prix du conventionnel, c’est notre façon de soutenir les producteurs ».

Economiser la ressource en eau

Pour accompagner les nouveaux maraîchers, le GTPL (Groupement technique des producteurs de légumes des Savoies) et le conseiller en maraîchage de la Chambre d’agriculture SMB apportent leurs expertises et leurs conseils. « Avec les bulletins de santé du végétal, nous avons les outils de la surveillance biologique et les conseils pour adapter nos pratiques agronomiques en particulier au niveau des traitements. Car contrairement aux idées reçues en agriculture bio, il y a aussi des traitements phytosanitaires, mais avec des produits spécifiques. Et je me fais injurier comme les autres agriculteurs dès que je sors mon pulvérisateur… », indique David Bernard. Sur les choix techniques, le labour et la mise en place automatique de cultures dérobées sont une évidence, pour ne pas laisser de sol nu et la place aux adventices. La ressource en eau est assez facile, puisque l’exploitation est située sur les alluvions du Rhône, « mais nous devons, tout de même, apprendre à économiser cette ressource en eau, car nous savons tous qu’elle n’est pas inépuisable », affirme Alexandre Merle, « d’ailleurs sur dix jours au mois d’août, le pompage était impossible car la nappe était trop basse ». Pour produire, les deux agriculteurs ont embauché une quinzaine de salariés saisonniers et ont un salarié à plein temps. « Etant à  proximité de la zone viticole, nous avons la chance d’avoir un réseau de saisonniers déjà habitués au travail de la terre et qui sont comme nous fiers de nourrir les Savoyards ! ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La future organisation de producteurs  légumes d’Eureden sera centrée sur les légumes surgelés et appertisés.  © Claire Tillier - FLD
Une nouvelle grande organisation de producteurs pour les légumes transformés

Au 1er janvier 2021, les deux organisations de producteurs (OP) de légumes des coopératives Cecab/d’aucy et…

Jean Castex annonce la réouverture de la ligne Perpignan-Rungis pour le transport des fruits et légumes
En déplacement à sur la plate-forme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), le Premier ministre a déclaré la réouverture dans un…
Pascal Prat, directeur général de Fleuron d’Anjou : « Deux nouvelles lignes ont été installées à la station. L’une d’entre elles permet le développement d’une nouvelle offre en radis équeutés en sachet prêt-à-consommer. C’est une ligne pilote, la première sur le marché français ».  © Fleuron d Anjou
Fleuron d’Anjou poursuit sa politique de développement
Asperges, patates douces, radis, mâche : autant de légumes appelés à croître dans le portefeuille produit de la coopérative qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes