Aller au contenu principal

Du bambou alimentaire planté en Normandie

Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société italienne qui développe la culture en France.

« Un de mes fils m’a proposé de faire des asperges. L’autre du bambou. On fait les deux car, quand nos enfants reviennent à la ferme, il faut prendre leurs idées. » Voilà comment Matthieu Lerdu et ses deux garçons, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire en juin dernier, au Thil-en-Vexin, dans l’Eure. Ainsi, les trois associés, installés sur 240 ha, cultivent des pommes de terre, de l’escourgeon, des pois, des betteraves, des asperges, des céréales et maintenant du bambou.

Régénérer la bambouseraie

Depuis l’année dernière, des agriculteurs français se lancent dans cette culture avec Onlymoso, entreprise italienne qui a développé une filière pour la culture de bambou dans son pays. En 2019, cinq premiers hectares ont été plantés dans l’Hexagone. Cette année, la surface est multipliée par dix. Les Lerdu sont les premiers en Normandie. « On achète les plants à la société italienne, qui vient nous aider à les planter. On compte 1 800 pieds/ha. Normalement, les bambous se plantent à la main. Mais, nous avons trouvé une machine construite exprès par un cultivateur des Deux-Sèvres qui en a planté 2 hectares », explique Matthieu Lerdu dans L’Agriculteur normand. En amont, la parcelle a été travaillée avec un outil à dents. Un fossé de 60x60 cm a été creusé pour éviter que les bambous n’envahissent celles qui la jouxtent. « La culture ne demande aucun produit phytosanitaire. En revanche, on lui apporte tous les ans 200 uN, 90 uP et 100 uK. Les intrants sont amendés via le goutte-à-goutte car l’irrigation est indispensable », mentionne le producteur. La première récolte arrive au bout de quatre à cinq ans. « On ramasse 75 % des pousses, à la main. On en laisse un quart pour que la bambouseraie se régénère », précise-t-il. Les pousses sont vendues à la société italienne. « Nous avons un contrat de dix ans avec un minimum de prix garanti. Onlymoso a acheté les pousses entre 2,30 €/kg et 3,60 €/kg cette année en Italie, en fonction du diamètre. Le résultat net annuel est estimé à 10 000 €/ha en moyenne, pondéré sur quinze ans », assure le professionnel. Le risque en Normandie lié au climat serait un gel tardif en avril qui pourrait endommager les pousses de bambou. « La culture est innovante, exonérée des cours mondiaux, apprécie Matthieu Lerdu. Les Italiens ont planté plus de 2 000 ha, depuis 2014. » Le bambou est utilisé en alimentation humaine mais aussi pour l'énergie, l'ameublement, la construction, le textile, les cosmétiques, les bioplastiques…

 

A lire aussi : Cultiver de la vanille sous serre

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Maraîchage : les semis papier à l’essai
La technique des semis papier en maraîchage bio a été expérimentée en 2019 par la station d’expérimentation du Sileban, en…
Hauts-de-France : Premières certifications produit HVE Niveau 3 pour Natur’Coop
Quatre légumes de la coopérative nordiste disposent de la précieuse certification. D’autres devraient suivre dans les deux…
Agroécologie et bio : devant la multiplicité des labels, il y a un besoin urgent de communiquer… sans les emballages !
Le CTIFL a organisé le 1er février un webinaire sur l’agroécologie et les fruits et légumes, pour faire suite à celui du 17…
Les producteurs anticipent la disponibilité de la main-d’œuvre saisonnière
Les producteurs de fruits et légumes tentent d’anticiper et de sécuriser la disponibilité de la main-d’œuvre…
Crues en Lot-et-Garonne : d'importants dégâts encore difficilement évaluables pour les producteurs de fruits et légumes
La crue exceptionnelle de la Garonne en Lot-et-Garonne va compromettre de nombreuses cultures. Les pertes de récoltes de légumes…
La fraise Label Rouge veut oublier 2020 et mise sur une nouvelle variété pour dynamiser la campagne
Très impactée par la crise en 2020, la fraise Label Rouge espère 2021 sous de meilleurs auspices. Les voyants en production et en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes