Aller au contenu principal

Dossier : la pêche aiguise ses tolérances

La sélection de variétés moins sensibles aux bioagresseurs est un levier majeur pour réduire les interventions phytosanitaires.
© ASF Maillard

Pour diminuer les intrants, la génétique est un axe majeur. L’évaluation de la sensibilité des nouvelles variétés aux principaux bioagresseurs dans le cadre du réseau d’évaluation des variétés de pêche-nectarine a permis de tirer un certain nombre d’enseignements. Aucune d’entre elles n’est tolérante à toutes les maladies et ravageurs étudiés : thrips, tordeuse orientale, cloque, maladies de conservation… Mais une moindre sensibilité à un ou plusieurs bioagresseurs s’observe chez certaines variétés, sans que le mot résistance ne puisse être utilisé. L’apparition de dégâts est fortement liée à d’autres facteurs comme les dates de débourrement, les conditions climatiques, la vigueur ou les dates de maturité de chaque variété. De grandes variations s’observent donc entre les sites (Drôme, Gard, Pyrénées-Orientales) et entre les années. Ce levier variétal est d’autant plus important en agriculture biologique où les moyens de protection sont limités. Mais pour ce mode de conduite, ce ne peut être le seul critère de choix. C’est pourquoi plusieurs stations d’expérimentations suivent aussi certaines de ces variétés en bio.

Retrouvez tous les articles de notre dossier Pêche :

Une tolérance au thrips difficile à dégager

La tordeuse n’a pas de préférence 

Les précoces s’exposent à la cloque 

400 nuances de gris 

Des variétés évaluées pour la bio

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Francisation de fruits et légumes espagnols : une enquête en cours
Un grossiste en fruits & légumes des Bouches-du-Rhône est soupçonné d’avoir francisé plusieurs centaines de tonnes de fruits…
Carrefour veut structurer une filière amande bio française avec la coopérative La Melba
Le distributeur s’est engagé en prix et en volume pour trois ans avec cinq producteurs en conversion. Mais le partenariat se veut…
Après les légumes, Cultiv lance une gamme de cosmétiques à base de céréales bio et françaises
La marque de cosmétiques d’InVivo lancera en septembre Epanouit, à base de céréales. Pas de quoi faire un complément de revenus…
Le pôle Innov’Alliance fait le point sur les multiples facettes du chanvre et du cannabis
Le chanvre ou cannabis est une plante aux multiples débouchés. Très bien définis pour certains (industrie, bâtiment, alimentaire…
cargoBeamer
Pyrénées-Orientales : inauguration d’une autoroute ferroviaire entre Perpignan et Calais

Le groupe allemand CargoBeamer, prestataire de services logistiques dans le transport combiné route-rail basé…

Restauration collective : les professionnels des fruits et légumes veulent éviter la multiplication des lots
Interfel a organisé un webinaire sur ses recommandations en matière d’achat de fruits et légumes en restauration collective, le 8…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes