Aller au contenu principal

Un arboriculteur installe des moutons dans ses vergers

Dans le Lot-et-Garonne, Benoît Laborde a choisi de diversifier son exploitation en élevant des moutons Shropshire qu’il va faire paître dans ses vergers.

Les Shropshire sont des moutons originaires de Grande-Bretagne qui ne mangent pas l'écorce des arbres.  © D. Cordaz
Les Shropshire sont des moutons originaires de Grande-Bretagne qui ne mangent pas l'écorce des arbres.
© D. Cordaz

Des moutons dans des vergers, l’idée peut paraître saugrenue. Dans le Lot-et-Garonne, Benoît Laborde s’est installé sur l’exploitation familiale depuis le début de l’année, spécialisée en noyers et pruniers d’Ente. Le jeune homme de 20 ans a profité du Plan de relance de l’élevage de la Chambre d’agriculture pour acquérir un troupeau de moutons de race Shropshire. Ces moutons ont la particularité de ne pas manger les écorces des arbres, d’où leur intérêt.

A lire aussi : Les oies profitent à la noix

Quelques spécimens ont déjà fait leur preuve dans des vergers de pommes à cidre. Dans la ferme de Benoît, ils pourront profiter du trèfle de l’inter-rang. « Ces moutons apportent de la fumure au sol, c’est de l’or pour les vers de terre. Apparemment, ils auraient un effet sur la tavelure des pommiers en piétinant les feuilles. Reste à observer ça ici », confie Benoît. Autre avantage, il pourra vendre la viande de ces animaux dont la race est originaire de Grande-Bretagne et de la qualité réputée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

kiwi francisation
Une condamnation exemplaire pour la « francisation » de kiwis
Le tribunal correctionnel de Montauban a lourdement condamné une tentative de « francisation » de kiwis, à la hauteur du…
Comment (ré)apprendre à bien manger ? Les multiples leviers de l’éducation alimentaire
Alors que le monde a subi de plein fouet la crise de la Covid et que la prise de conscience environnementale est désormais…
Dégâts de gel : la filière abricot très affectée, la pêche s'en sort mieux
L'AOP Pêches et Abricots de France dresse un premier bilan très provisoire des épisodes de gel sur les deux filières, en fonction…
Une filière de fleurs comestibles en construction
Devant le succès actuel des fleurs comestibles en gastronomie, un projet franco-italien vise à organiser une filière.
A la station CTIFL de Balandran, les bidons noirs de 20 litres ont été disposés sur trois hauteurs sous les gouttières. © CTIFL
La serre bioclimatique, une opportunité pour les producteurs sous abri ?
La serre bioclimatique pourrait être une opportunité d’amélioration pour les abris froids ou peu chauffés. De plus en plus de…
Prévisions de récolte : une très faible production européenne d'abricot en 2021
Les prévisions de récolte européenne d'abricot sont particulièrement basses cette année. Si les chiffres sont encore incertains,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes