Aller au contenu principal

Des freins à l’adoption du biocontrôle

Comme l'explique Rosalie Dutertre (2e en partant de la gauche), les conditions d'application des produits de biocontrôle sont plus difficiles à réunir que celles des produits classiques. © RFL
Comme l'explique Rosalie Dutertre (2e en partant de la gauche), les conditions d'application des produits de biocontrôle sont plus difficiles à réunir que celles des produits classiques.
© RFL

« Pour un usage donné, lorsque des solutions de biocontrôle et de non biocontrôle coexistent, pourquoi le biocontrôle est-il moins utilisé par les producteurs ? », interroge Rosalie Dutertre, de la Chambre régionale des Pays-de-la-Loire, lors du Colloque Dephy à Angers. L’une des raisons principales est la plus grande difficulté à rassembler les conditions d’applications idéales pour les produits de biocontrôle. « Les conditions d’applications nécessaires sont plus précises et plus nombreuses pour le biocontrôle, poursuit Rosalie Dutertre. Par exemple, avec le Bt, on doit cibler les jeunes stades larvaires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Les carottes de Noriap sont mises en marché par Kultive sous la marque "Carottes Ch'tis".  © Noriap
Noriap se lance dans la carotte pour le marché du frais
Après un test considéré comme concluant par la coopérative picarde, les surfaces sont appelées à doubler pour la prochaine…
Mathieu Lancry
Mathieu Lancry (coopérative Norabio) : « La contractualisation avec Biocoop permet d’éviter toute spéculation »
Marché du bio, impact de la Covid-19, et produits équitables : Mathieu Lancry, président de Norabio et administrateur de Biocoop…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes