Aller au contenu principal

Des couverts végétaux pour fertiliser les noyers

Des producteurs commencent à implanter des couverts végétaux sous leurs noyers. Les premiers résultats sont encourageants, même si des recherches doivent encore être menées.

Pierre Berger, nuciculteur à Beaulieu (Isère), implante des couverts végétaux dans toutes ses parcelles de noyers.
© I. Brenguier

Quand il parle des couverts végétaux qu’il implante sous ses noyers, Pierre Berger, nuciculteur à Beaulieu (Isère), se montre prudent. « Il n’existe pas de formule toute faite. Chaque année, nous modifions la composition du mélange pour l’affiner », précise-t-il. Un point de vue que partage Olivier Gamet, nuciculteur à Chatte, qui implante également des couverts sous ses noyers. « Ce sont des expérimentations à l’échelle de nos exploitations que nous menons. Même si nous suivons le même protocole, il ne s’exprime pas de la même façon. Car, d’une parcelle à une autre, il y a toujours des différences de sol, de climatologie… Nous veillons donc à ne pas tirer de conclusions hâtives. » Pour autant, les premiers résultats qui émergent s’annoncent prometteurs et donnent envie à ces pionniers de poursuivre leurs essais.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Mathieu Lancry
Mathieu Lancry (coopérative Norabio) : « La contractualisation avec Biocoop permet d’éviter toute spéculation »
Marché du bio, impact de la Covid-19, et produits équitables : Mathieu Lancry, président de Norabio et administrateur de Biocoop…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Les carottes de Noriap sont mises en marché par Kultive sous la marque "Carottes Ch'tis".  © Noriap
Noriap se lance dans la carotte pour le marché du frais
Après un test considéré comme concluant par la coopérative picarde, les surfaces sont appelées à doubler pour la prochaine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes