Aller au contenu principal
Font Size

Des couverts végétaux pour fertiliser les noyers

Des producteurs commencent à implanter des couverts végétaux sous leurs noyers. Les premiers résultats sont encourageants, même si des recherches doivent encore être menées.

Pierre Berger, nuciculteur à Beaulieu (Isère), implante des couverts végétaux dans toutes ses parcelles de noyers.
© I. Brenguier

Quand il parle des couverts végétaux qu’il implante sous ses noyers, Pierre Berger, nuciculteur à Beaulieu (Isère), se montre prudent. « Il n’existe pas de formule toute faite. Chaque année, nous modifions la composition du mélange pour l’affiner », précise-t-il. Un point de vue que partage Olivier Gamet, nuciculteur à Chatte, qui implante également des couverts sous ses noyers. « Ce sont des expérimentations à l’échelle de nos exploitations que nous menons. Même si nous suivons le même protocole, il ne s’exprime pas de la même façon. Car, d’une parcelle à une autre, il y a toujours des différences de sol, de climatologie… Nous veillons donc à ne pas tirer de conclusions hâtives. » Pour autant, les premiers résultats qui émergent s’annoncent prometteurs et donnent envie à ces pionniers de poursuivre leurs essais.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
Mâche, blette, épinard, roquette s'accommodent de la moindre luminosité des serres photovoltaïques avec une baisse du rendement de 25% à 40%.
Serres photovoltaïques : « La perte de rendement est acceptée par certains producteurs qui ont des abris surdimensionnés»
Témoignage de Thierry Corneille, conseiller au Ceta de Châteaurenard (Bouches-du-Rhône).
[Coronavirus Covid-19] L’après-crise, un retour à une non-normalité
Le rapport “Pressing Refresh” analyse l’avenir du secteur des fruits et légumes frais après la crise sanitaire, d’un point de vue…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes