Aller au contenu principal

Des bandes fleuries entre les rangs de pommiers

Le projet européen EcoCorchard a étudié l'impact de bandes fleuries dans les rangs de pommier.
© L. Pfiffner / FiBL

La biodiversité fonctionnelle dans les vergers bio a été étudiée au cours du projet européen EcoOrchard (financé par Eranet Core Organic +), qui a rassemblé neuf partenaires dans six pays européens entre 2015 et 2018, dont l’Inra et le Grab en France. L’un des objectifs du projet était d’évaluer l’impact de bandes fleuries dans les vergers. « Comme l’impact des bandes fleuries est limité dans l’espace, le protocole de l’essai prévoyait une implantation des bandes fleuries entre les rangs fruitiers », décrit Laurent Jamar, du CRA-W, Centre wallon de recherches agronomiques, partenaire du projet pour la Belgique. Le mélange fleuri à la base des bandes était constitué de trente-huit espèces. Les trois quarts des espèces semées se sont développées, et quinze espèces occupaient chacune plus de 1 % de la couverture totale. Le suivi de la biodiversité a été effectué avec quatre méthodes simples : le contrôle visuel, les proies sentinelles, les bandes cartonnées et le frappage. Dans la canopée des rangs d'arbres fruitiers présentant une bande fleurie, il y a eu 43 % d’espèces d’auxiliaires en plus que sur les rangs sans bande fleurie. Neuf auxiliaires, généralistes et spécialistes, étaient significativement plus abondants dans les arbres avec bande fleurie : guêpes parasitoïdes, larves de coccinelles, araignées, syrphes, chrysopes, carabidés, forficules, acariens, punaises prédatrices. « Nous avons aussi observé une réduction des dégâts sur fruits causés par les pucerons cendrés en présence de bande fleurie, de l’ordre de 15 % par rapport au témoin, constate Laurent Jamar, ces résultats découlant deux années d’observation ». Le projet EcoOrchard a aussi permis de proposer un manuel de suivi simplifié pour évaluer l’effet de ses aménagements (bandes fleuries, mare, nichoirs…) ou de ses pratiques (traitement, gestion de l’herbe…) sur la faune utile du verger. Le manuel a été proposé à quarante arboriculteurs en Europe qui l’ont testé en 2016 et 2017 et en ont fait un retour.

Pour en savoir plus

Les partenaires du projet Ecoorchard ont édité cet été une nouvelle brochure technico-économique sur l’installation de bandes fleuries en vergers. Le FiBL en Suisse et le CRA-W ont coordonné ce travail qui a été traduit en 5 langues (anglais, allemand, espagnol, français, polonais).

Et aussi, sur le site du Grab : Quatre outils pour suivre soi-même la biodiversité au verger 

                                                    Réguler les bioagresseurs au verger

 

A lire aussi : Bien choisir ses mélanges fleuris

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Fruits à coque : Amandera lève 1 M€ et se lance dans les noisettes
Actualités riches pour Amandera, la société de l’économie sociale et solidaire spécialisée dans le développement de filières de…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes