Aller au contenu principal
Font Size

[Coronavirus Covid-19] Pas de problème d’approvisionnement pour les professionnels des fruits et légumes, mais des inquiétudes

La filière fruits et légumes française fait face à la crise sanitaire liée au Coronavirus Covid-19 tout en étant inquiète pour son activité. Pour FLD, Laurent Grandin, président d’Interfel fait le point de la situation.

primeur
Les commerces de fruits et légumes figurent parmi les commerces pouvant rester ouverts (Photo prise à Paris le 14 mars). Les primeurs communiquent sur le fait qu'ils peuvent livrer leurs clients et que les fruits et légumes sont une arme pour lutter contre les maladies.
© Claire Tillier - FLD

Au lendemain des annonces faites par le gouvernement pour tenter d’endiguer l’épidémie de coronavirus Covid-19 (fermetures des établissements d’enseignement, puis des restaurants), la filière fruits et légumes française se révèle très inquiète des répercussions sur l’activité des entreprises de l’amont à l’aval. C’est particulièrement le cas pour les grossistes à service complet qui travaillent majoritairement avec la restauration collective et commerciale. « On peut considérer que ce secteur a perdu 80 % de son activité depuis les annonces du président de la République et du Premier ministre, les 12 et 13 mars », souligne Laurent Grandin, président d’Interfel. De plus, certaines lignes de produits ont connu de sérieux décrochages de prix la semaine dernière (la courgette par exemple). « Nous ne rencontrons pas de problème d’approvisionnement. Les importations de fruits et de légumes en provenance d’Italie et d’Espagne se poursuivent mais des questionnements se font jour pour la suite avec les fermetures progressives des frontières », détaille Laurent Grandin.

Bientôt un rendez-vous à Bercy ?

Une réunion de crise s’est tenue le 12 mars à la Maison des fruits et légumes pour faire le point de la situation. « Nous allons prendre rendez-vous très rapidement avec Bercy et le ministère de l’Agriculture afin de trouver un protocole spécifique pour les fruits et légumes frais, qui pourrait prendre la forme d’une aide interministérielle », annonce Laurent Grandin.

Les ventes de certains fruits ou légumes peuvent être difficilement différées, la pomme peut le supporter mais pas les fruits rouges. Or, les campagnes de printemps débutent en ce moment. Pour le président d’Interfel, « si le pic de l’épidémie doit se dérouler dans un mois, et si un confinement général est annoncé, l’impact sur la filière sera redoutable. Les achats vont largement chuter chez les commerçants, qui du coup s’approvisionneront moins auprès des grossistes eux-mêmes limitant leurs achats à l’amont : un effet domino. Avec toutes les conséquences sur les cours. Nous sommes face à la crise potentiellement la plus grave pour les fruits et légumes français ».

Interfel va lancer une étude d’impact sur les effets de ce coronavirus. « Enfin nous allons continuer bien évidemment de transmettre les informations nutritionnelles tout comme les avis de l’Efsa et de l’Anses sur l’innocuité des fruits et légumes face au virus », conclut Laurent Grandin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Gérard Malaure
[Coronavirus Covid-19] Gérard Malaure, DG du groupe Primever : « Nous avons pu livrer tous les jours toutes les régions de France malgré les retours à vide de nos camions »
Explosion de la demande de la GMS, rotation des camions compliquée, projets pour l’après Covid-19 : Gérard Malaure, directeur…
En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
L’offre des opérateurs français repose sur une tomate cerise HVE en barquette carton de 200 g sous flow-pack. Objectif : contrer l'offre marocaine.  © Rougeline
Une offre de tomates cerise HVE pour contrer l’importation
Intermarché communique sur les tomates cerise HVE en 200 g. L’offre, lancée aussi dans d’autres enseignes, est née d’une…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes