Aller au contenu principal
Font Size

Exotiques
[Coronavirus Covid-19] La banane équitable s’en sort bien

Outre des mesures pour protéger la santé des petits producteurs et leurs travailleurs, l’organisation a assoupli les règles pour la prime de développement.

© Compagnie Fruitière

Depuis le début de la crise, le marché, en particulier français, a été très demandeur de bananes, mais dans les semaines à venir, cela devrait revenir à la normale. Fairtrade Max Havelaar appelle à une prise de conscience pour les petits producteurs. « Avec une croissance de +25% en 2019, les ventes atteignent plus de 81 000 t, soit 12 % du marché de la banane en France. La banane équitable s'impose comme un réflexe responsable des Français et un filet de sécurité pour les producteurs face aux incertitudes économiques, souligne un communiqué mi-avril. Le Covid-19 menace en premier lieu la santé des petits producteurs et des travailleurs et s'y ajoute un risque économique. »

 

Des risques sanitaires, économiques et logistiques

« Jusqu'à présent, les exportations se poursuivent assez normalement, mais les chaînes d'approvisionnement sont bouleversées. Toutes les mesures de protection de santé des producteurs et travailleurs augmentent les coûts de production, ce qui aura un impact sur les revenus des producteurs », témoigne Marike De Peña, directrice de la coopérative de producteurs bananes équitables et bio Banelino. En France aussi il existe une inquiétude face aux difficultés logistiques. « Les producteurs risquent d'être confrontés à des difficultés en matière de disponibilité de main d'œuvre et d'approvisionnement en fournitures (cartons, sacs, palettes, ...). La logistique pourrait être également affectée par un manque de containers réfrigérés, dont le flux mondial a été perturbé depuis l'apparition de la crise au départ de la Chine. Malgré ces difficultés, les valeurs offertes par la banane équitable demeurent de véritables garanties en cette période empreinte d'incertitudes de tous ordres », explique Philippe Pons, directeur de AZ France.

 

Assouplissement des règles pour la Prime au développement

Par ailleurs, Fairtrade/Max Havelaar, a décidé d'assouplir temporairement les règles d'utilisation de la Prime de développement. « Cette prime prioritairement destinée à des investissements collectifs pourra être distribué exceptionnellement aux travailleurs si une plantation devait arrêter son activité à cause de la crise actuelle. Les organisations de producteurs pourront aussi décider rapidement et avec plus de souplesse de l'utiliser pour acheter du matériel sanitaire de protection pour les producteurs, ou pour toute autre urgence que cette crise leur impose », précise Blaise Desbordes, directeur général de Max Havelaar France.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Gérard Malaure
[Coronavirus Covid-19] Gérard Malaure, DG du groupe Primever : « Nous avons pu livrer tous les jours toutes les régions de France malgré les retours à vide de nos camions »
Explosion de la demande de la GMS, rotation des camions compliquée, projets pour l’après Covid-19 : Gérard Malaure, directeur…
En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
L’offre des opérateurs français repose sur une tomate cerise HVE en barquette carton de 200 g sous flow-pack. Objectif : contrer l'offre marocaine.  © Rougeline
Une offre de tomates cerise HVE pour contrer l’importation
Intermarché communique sur les tomates cerise HVE en 200 g. L’offre, lancée aussi dans d’autres enseignes, est née d’une…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes