Aller au contenu principal

[Coronavirus Covid-19] Fruits à noyau : la saison espagnole s'annonce compliquée

La Fepex a diffusé les premières estimations de récolte pour les fruits à noyau, dont la campagne débute dans certaines régions.

Concernant la récolte de fruits à noyau en Espagne, les situations sont contrastées d’une région productrice à l’autre. © PixHere
Concernant la récolte de fruits à noyau en Espagne, les situations sont contrastées d’une région productrice à l’autre.
© PixHere

Le comité spécialisé « fruits à noyau » de la Fepex (association des producteurs et exportateurs espagnols de fruits) a analysé le début de campagne pour l’origine espagnole. Les situations sont contrastées d’une région productrice à l’autre.

Une saison globalement en avance

L’Andalousie prévoit un tonnage en recul de 15 % à 20 % et a deux semaines d’avance sur le calendrier traditionnel. La production de pêches et de nectarines devrait passer de 49 000 t en 2019 à environ 40 000 t cette année. La majeure partie de la récolte devrait s’effectuer dans la seconde moitié du mois de mai.

En Murcie, la campagne commencera véritablement à partir du 25 avril. Entre 80 000 t et 90 000 t de pêches plates de la variété Paraguayen sont attendues. Les nectarines devraient aligner un potentiel entre 70 000 t et 80 000 t, et les pêches rouges, environ 30 000 t. L’abricot devrait représenter 30 000 t. En Estrémadure, il est à noter le démarrage de 2 000 ha de vergers, notamment en prunes. Pour d’autres régions, la Fepex souligne qu’il est encore un peu trop tôt pour établir des prévisions. C’est le cas principalement pour les régions tardives comme l’Aragon, la Rioja et la Catalogne.

Inquiétudes sur la main-d’œuvre et la consommation

Les producteurs de fruits à noyau espagnols partagent par ailleurs un certain nombre de préoccupations. La main-d’œuvre est la première d’entre elles. Ainsi, dans la région de Huelva, la moitié du personnel nécessaire pourrait faire défaut et, dans la région de Séville, le manque de main-d’œuvre pourrait atteindre 35 %. L’autre inquiétude concerne l’incertitude due au comportement des consommateurs dans cette période de coronavirus. En Espagne, il a été constaté des tendances d’achat pour certains fruits variant d’une semaine à l’autre.

Enfin, les exportateurs espagnols s’inquiètent sur le repositionnement de certains marchés européens, notamment la France, sur leurs productions nationales. En 2019, les exportations espagnoles de fruits à noyau (pêche, nectarine, prune, cerise) se sont élevées à 1,04 Mt, en progression de 9,4 % par rapport à 2018.

Le manque de main-d’œuvre lié à la crise sanitaire crée de l’inquiétude, surtout en Andalousie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’idée d’une aquaponie «commerciale» a émergé en France au travers du programme de recherche de l' Itavi et divers projets privés.  © ITAVI
Un essai prometteur sur la culture de tomate en aquaponie
L’aquaponie produit des poissons et des légumes. Un essai de l’Itavi a permis de produire des tomates sans apport d’engrais…
plateforme frais er local
Lancement de la plateforme « Frais et local »

A l’occasion de ses vœux à la presse le 12 janvier, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a présenté la…

Le Synabio veut aller plus loin que la réglementation
Le Synabio a publié dix-neuf indicateurs de progrès pour que les entreprises aillent plus loin que la réglementation en termes de…
L’image de Bonduelle au plus haut sur les réseaux sociaux

Agence conseil en stratégies de contenus, Ultramedia édite un baromètre qui classe les plus grandes…

Les circuits longs recherchent une gamme de pomme bio, avec une rouge, une bicolore et une jaune.  © RFL
Des tensions sur le marché des pommes et poires bio
Les marchés pomme et poire bio subissent l’arrivée d’importants volumes et de nouveaux opérateurs entraînant de nouvelles…
La récolte 2020 des racines de ginseng, issues  de semis de 2014, permettra à Sylvain Latapie et Yohan Benoît de développer la gamme  de produits de Jardins d'Occitanie.  © RFL
Jardins d’Occitanie produit et valorise du ginseng français
Jardins d’Occitanie s’est armé de patience pour développer un projet d’agro-chaine autour du ginseng, plante asiatique médicinale…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes