Aller au contenu principal

[Contenu partenaire] Biosüdtirol : ayez de la suite dans les idées avec les agriculteurs entêtés

Des journées chaudes. Des nuits fraîches. Le climat méditerranéen et les sommets escarpés des Alpes font du Tyrol du Sud l'endroit idéal pour la culture des pommes en Europe depuis des décennies. Nos anciens l'avaient bien compris.

© Biosüdtirol
Biosüdtirol 2

Des distances plus faibles entre les arbres, des techniques de taille spéciales et des systèmes d'irrigation modernes ont ensuite permis d'accroître la productivité des vergers de pommiers. Mais un jour, une envie, irrépressible, a surgi : la tentation de récolter encore plus de produit dans nos vergers, y compris en utilisant des substances étrangères à Mère Nature. D'année en année, nous étions avides d'une autre récolte record des pommes de notre jardin d'Eden.

Les excès

C'est ainsi, selon nous, que la nature, notre source de vie, a perdu son équilibre. Le cycle naturel s'est interrompu, la fertilité du sol a diminué. Puis, au sein des agriculteurs entêtés, l'un de nous a fini par lâcher prise. Jour après jour, travaillant dans nos vergers de pommiers, nous nous sommes aperçus à quel point nous étions loin de notre véritable désir. Nous voyons bien les avantages du filet paragrêle, du pulvérisateur et du tracteur. Ils nous servent à récolter des pommes de première qualité. Mais nous voulons aussi pouvoir entendre le chant des oiseaux, le bourdonnement des abeilles et le rire de nos enfants qui résonnent en harmonie à travers nos prés.

La vision

Biosüdtirol 3
Hartmann Calliari, producteur de pommes bio.

En 1990, réunis autour d'une table en bois dans une ferme, six d'entre nous ont pris une décision : nous emprunterions dorénavant le chemin de la culture biologique des pommes. D'année en année, nous avons appris à mieux travailler en synergie avec la nature. Et de nombreux autres agriculteurs entêtés, qui partageaient nos idéaux, nous ont rejoints dans la coopérative Biosüdtirol.

L’union fait la force

Aujourd'hui, nous sommes 250 agriculteurs, entêtés et déterminés comme au premier jour. Et notre communauté ne cesse de s'agrandir. Dans dix ans, nous serons 400. Les raisons qui poussent à passer en agriculture bio sont variées : un nouveau parcours qu'empruntent de jeunes agriculteurs reprenant l'exploitation familiale, les pommes biologiques de l'exploitation voisine qui semblent fort engageantes, de bons comptes de résultats, ou encore, puisqu'il s'agit du fruit idéal pour le sevrage, des futurs parents qui décident de cultiver des pommes biologiques pour leur premier enfant.

Biosüdtirol 4
Pomme bio Bonita.

Lorsque nous revenons des vergers de pommiers après une longue journée de pluie, que nous retirons nos bottes boueuses et mettons nos vêtements mouillés à sécher, nous nous en rendons alors bien compte : oui, cultiver des pommes biologiques, ça fonctionne et permet de nous faire bien vivre.

Vous aimez notre philosophie et nos pommes bio ?

Voici notre contact :
Werner Castiglioni, directeur et ventes : werner.castiglioni@biosuedtirol.co

Pour plus d'informations : https://biosuedtirol.com/en/retailers

Biosüdtirol 5
Pomme bio Granny Smith.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

kiwi francisation
Une condamnation exemplaire pour la « francisation » de kiwis
Le tribunal correctionnel de Montauban a lourdement condamné une tentative de « francisation » de kiwis, à la hauteur du…
Comment (ré)apprendre à bien manger ? Les multiples leviers de l’éducation alimentaire
Alors que le monde a subi de plein fouet la crise de la Covid et que la prise de conscience environnementale est désormais…
Dégâts de gel : la filière abricot très affectée, la pêche s'en sort mieux
L'AOP Pêches et Abricots de France dresse un premier bilan très provisoire des épisodes de gel sur les deux filières, en fonction…
Une filière de fleurs comestibles en construction
Devant le succès actuel des fleurs comestibles en gastronomie, un projet franco-italien vise à organiser une filière.
A la station CTIFL de Balandran, les bidons noirs de 20 litres ont été disposés sur trois hauteurs sous les gouttières. © CTIFL
La serre bioclimatique, une opportunité pour les producteurs sous abri ?
La serre bioclimatique pourrait être une opportunité d’amélioration pour les abris froids ou peu chauffés. De plus en plus de…
Prévisions de récolte : une très faible production européenne d'abricot en 2021
Les prévisions de récolte européenne d'abricot sont particulièrement basses cette année. Si les chiffres sont encore incertains,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes