Aller au contenu principal

Sponsoring sportif
[Mise à jour 22/07/22] Comment l’UGPBAN donne la banane au Tour de France…et au marché

Fournisseur officiel du Tour de France pour la 4e année, la Banane de Guadeloupe et Martinique a déployé un large plan d’événements sur le Tour mais aussi en magasins. De quoi dynamiser un peu un marché de la banane atone en cette période estivale. Le directeur général Pierre Monteux a aussi fait pour FLD un point sur l’inflation et la hausse des coûts et des prix.

[Mise à jour 22/07/22] : bilan de l'opération caritative KM 97 et quelques photos de la mise en avant chez des primeurs

Cette année encore, la Banane de Guadeloupe et de Martinique est fournisseur officiel du Tour de France. Et la première étape française étant Dunkerque-Calais, le 5 juillet, l’UGPBAN se devait de célébrer cette étape comme il se doit. « Le Tour de France est une belle occasion de fêter ensemble notre partenariat historique avec Dunkerque », précise Pierre Monteux, directeur général de l’UGPBAN. Depuis 25 ans, une forte relation s’est tissée entre la Banane de Guadeloupe et de Martinique et le port de Dunkerque. Ce sont 4500 t de bananes de Guadeloupe et de Martinique qui arrivent chaque semaine à Dunkerque, soit près de 24 millions de fruits. Une filière source d’emplois directs et indirects pour la ville.

Vingt ans de partenariat : Dunkerque a la banane

Sur le Village du Tour, le 5 au matin à Dunkerque, Pierre Monteux a ainsi remis un Trophée au Port de Dunkerque pour la collaboration historique entre le Port de Dunkerque et la filière Banane de Guadeloupe et de Martinique.

Pierre Monteux, directeur général de l’UGPBAN, a remis un Trophée à Daniel Deschodt, directeur général du Port de Dunkerque, pour la collaboration historique entre le Port de Dunkerque et la filière Banane de Guadeloupe et de Martinique. Avec Florence Maire, responsable développement Relations partenaires et commerciales du Tour de France à ASO (Amaury Sports Organisation).
© Julia Commandeur - FLD

 

Et à Cassel, ville de passage du Tour lors de cette étape Dunkerque-Calais, le port de Dunkerque et l’UGPBAN avaient réuni leurs partenaires (ville de Dunkerque, Conhexa, dockers, association Secours Populaire…) pour un moment convivial.

Les partenaires dunkerquois et nationaux de la Banane de Guadeloupe et Martinique à Cassel, ont partagé un moment convivial en attendant le passage de la Caravane du Tour et des coureurs.
© Julia Commandeur - FLD
De gauche à droite : François Lavallé (président de la Chambre de commerce des Hauts-de-France) ; Daniel Deschodt (directeur général du Port de Dunkerque) ; Pierre Monteux (directeur général de l’UGPBAN) ; Luc Van Holzaet (président-directeur général de Conhexa) ; Franck Gonsse (secrétaire général national du CNTPA-CFDT Ports et Docks).
© Julia Commandeur - FLD

 

 

Être fournisseur officiel du Tour, un investissement conséquent mais rentable

Tout un panel d’animations et d’événements sont prévus pour faire rayonner la banane de Guadeloupe et de Martinique sur le Tour de France. Un sacré budget -que l’UGPBAN n’a pas souhaité dévoiler. Le Tour de France « booste un peu les volumes commercialisés en période lente estivale », selon Pierre Monteux (mais comme les sorties bananeraies sont plus importantes l’été, le bilan final sur les volumes est peu impacté) ; en revanche « l’impact en termes de retombées médiatiques, d’image auprès du grand public est réellement non négligeable, ce qui fait que le Tour de France est un vrai investissement pour nous ».

En 2021, l’UGPBAN au Tour de France

La Banane de Guadeloupe et de Martinique a donc resigné le partenariat pour 3 nouvelles années (2022-2023-2024). « Nous avons plein d’ambitions nouvelles, notamment investir davantage la route du Tour, confie Pierre Monteux. On était très présent sur la vie du Tour et depuis cette année, sous couvert de la nouvelle campagne de communication de la banane de Guadeloupe et de Martinique, “Banane française et fière de l’être”, nous allons à la rencontre des consommateurs, avec des stands mobiles tout le long des étapes en plus d’un stand fixe pour proposer des animations, dégustations et distributions, pour être au contact du public. »

Le Comptoir de la Banane de Guadeloupe et de Martinique à Cassel, ville de passage du Tour de France sur l'étape Dunkerque-Calais le 5 juillet.
© Julia Commandeur - FLD
A Cassel, ville de passage du Tour, le Comptoir de la Banane de Guadeloupe et de Martinique proposait au public de déguster des bananes françaises mais aussi de pédaler pour mixer son smoothie.
© Julia Commandeur - FLD

 

Pour le Tour de France, Dunkerque a la banane !

Des animations musicales ont animé Dunkerque et les visiteurs du Tour. Le groupe de carnaval Ethnick 97 a ouvert les festivités, la mascotte Popotte a chauffé le public lors d’une session de quizz géant sur la banane antillaise, et sur le village, sur l’Espace Gourmand, les animations culinaires du chef Jérôme Bertin ont régalé le public.

Le chef Jérôme Bertin, sur l’Espace Gourmand du Village, a proposé au public de déguster un smoothie à la banane et une compotée banane-passion.
© Julia Commandeur - FLD
La mascotte Popotte de l'UGPBAN (banane de Guadeloupe et Martinique) et le groupe de carnaval Ethnick 97 ont ambiancé le public sur le Village du Tour de France à Dunkerque, ville-départ du 5 juillet.
© Julia Commandeur - FLD
Un heureux gagant du quizz de la Banane de Guadeloupe et de Martinique.
© Julia Commandeur - FLD

 

Solidarité Kilomètre 97

Le Tour de France est aussi l’occasion, pour la Banane de Guadeloupe et de Martinique, de renouveler son action de solidarité. Cette année, elle sera organisée au profit du Secours populaire français.

Le 5 juillet à Dunkerque, chaque participant au défilé carnavalesque a contribé, par sa présence, à augmenter le don de Bananes de Guadeloupe et de Martinique au Secours populaire. Et le “KM 97” (97 en hommage aux départements Guadeloupe 971 et Martinique 972), évènement caritatif organisé depuis deux ans par la filière au Tour de France, sera non plus au 97e kilomètre du Tour de France mais au niveau de 7 étapes du Tour de France (7 villes situées à 97 km soit du départ, soit de l’arrivée).

« Le Secours populaire français favorise l’accès au sport pour tous, toute l’année. Notre nouveau partenariat avec l’UGPBAN se matérialise lors de cette édition du Tour de France. En cette période difficile pour de nombreuses familles en situation de précarité et particulièrement pour les enfants privés de vacances et d’accès aux loisirs, la mobilisation et le soutien d’acteurs privés tels que l’UGPBAN sont essentiels pour nous donner les moyens supplémentaires de mener à bien nos missions, de créer des souvenirs aux enfants et pourquoi pas de nouvelles passions », témoigne Christian Lampin, secrétaire national du Secours populaire français.

Les représentants du Secours Populaire Français, Emilie Lafdal (directrice des relations et partenariats privés au Secours Populaire Français) et Christian Lampin (secrétaire national du Secours Populaire en charge de l’accès au sport), à Cassel pour célébrer avec Pierre Monteux et les équipes UGPBAN le partenariat de solidarité Kilomètre 97.
© Julia Commandeur - FLD

 

Succès de l'opération KM 97 avec plus de dons qu'en 2021

Cette année, le KM 97 était organisé dans 7 villes étapes au profit du Secours populaire français : Pecquencourt, Floing, Saint-Michel-de-Maurienne, Saint Christophe sur Dolaizon, Réalmont, Tarascon sur Ariège et Saint-Lary-Soulan.

Pour faire grimper le compteur :

- animation sur le stand de la Banane de Guadeloupe & Martinique situé au KM 97

- applaudimètre au départ des étapes concernées

- quiz sur les réseaux sociaux (Instagram et Facebook)

- don de bananes pour chaque coureur franchissant le KM 97.

Cette nouvelle édition a rencontré un vif succès puisque les volumes offerts par les 550 producteurs de bananes françaises ont dépassé le don effectué en 2021. En 2022, ce sont ainsi 31 590 bananes, soit 6,5 t, qui seront reversées au Secours populaire français. « Notons que la seule journée du 14 juillet a permis de récolter près de la moitié des dons, grâce à une interprétation collective de La Marseillaise par le grand public », se réjouit l’UGPBAN.

Le lien avec le Secours populaire ne se limite pas au Tour de France. En 2021, un quart des dons de bananes par l’UGPBAN ont été au Secours populaire français.

 

Des mises en avant et des campagnes en parallèle du Tour, en GMS… mais aussi chez les primeurs !

En parallèle des animations directes sur le Tour, la Banane de Guadeloupe et de Martinique a poussé les mises en avant de son produit en magasin, sur 800 à 1 000 points de vente, un objectif très élevé face aux 350 points de vente des années précédentes.

La mise en avant consiste en des kits GMS avec une arche, couleur orange. Elles sont gérées en lien avec les équipes des chefs de secteur GMS de l’UGPBAN dans les magasins (super, hyper) partout en France. Et nouveauté cette année, en lien avec Saveurs Commerce : les primeurs sont aussi concernés (150 pour cette année), avec un kit dédié (de couleur verte, avec une guirlande, des fiches recettes, une affiche, des drapeaux).

A l’occasion du Tour de France, des magasins de la grande distribution mettent, cette année encore, la Banane de Guadeloupe et de Martinique en avant dans le rayon. Le kit et la mise en place sont gérées par les équipes de secteurs de l’UGPBAN.
© UGPBAN
Quelques exemples de mise en avant et de l’installation du kit chez des primeurs. Ici, Maison Pascarelle à gauche, et Maison Ciboulette à droite.
© UGPBAN/Saveurs Commerce
Quelques exemples de mise en avant et de l’installation du kit chez des primeurs. Ici, la Halle d’Antan.
© UGPBAN/Saveurs Commerce

 

Enfin, le grand public a pu découvrir ou redécouvrir la nouvelle campagne de communication de la Banane de Guadeloupe et de Martinique “La Banane Française et fière de l’être !” [lire dans FLD Magazine de Juin 2022] dans toute la ville de Dunkerque et de Lille (abribus et grands formats). Des communications sur les réseaux sociaux sont aussi prévues.

La campagne de communication “La Banane Française et fière de l’être !” a été prolongée par des affichages à Dunkerque pour l’occasion.
© Julia Commandeur - FLD

 

Audrey Ktourza, chef de groupe marketing UGPBAN, se réjouit : « Une fois qu’on met le pied dans le Tour de France, on se rend compte du rayonnement que cela entraîne, de l’impact sur le public. En tant que fournisseur officiel, on a demandé à bénéficier de la visibilité du Tour et donc d’apposer le logo du Tour sur nos produits (logo et sticker) pendant la période de l’événement. Ce qui permet de rappeler la banane de Guadeloupe et de Martinique à l’esprit des consommateurs. Cela est un réel succès, on se rend compte qu’on arrive à tenir le marché de la banane en juillet grâce à ces mises en avant Tour de France en magasin. »

Une banane portant un sticker avec le double logo Tour de France et Banane Française.
© Julia Commandeur - FLD

 

 

 

Un marché de la banane toujours fortement impacté par l’inflation. FLD a profité de sa présence sur l’étape de Dunkerque pour faire un point marché avec Pierre Monteux, directeur général de l’UGPBAN. « Le premier semestre s’est bien déroulé en termes d’écoulement des volumes ». La baisse de consommation des f&l se poursuit, mais dans cette consommation atone, la banane résiste car elle reste un produit pas cher et présent toute l’année en rayon, un « produit de réassurance du consommateur ». Mais en parallèle, les coûts de production continuent à augmenter. « Rien que pour le carton (10 millions de cartons de 18,5 kg nécessaire rien que pour la Martinique), le surcoût est déjà de +5,5 M€ sur l’année, avec un prix unitaire du colis passant de 1,20 à 1,75 €. » Le coût de la palette bois a lui aussi bondi de 6 à 10 €. Les engrais ont doublé en un an. « Les producteurs sont dans une situation compliquée, les surcoûts n’étant pas entièrement ni assez répercutés » : les prix consommateurs ont légèrement augmenté (exemple : un prix de 1,49€/kg est désormais à 1,59 €/kg) mais les promotions sont toujours à 0,99 €/kg. En prix sortie jaune, Pierre Monteux évoque des hausses, de +1,50 à +1,70 €/colis. « Soit 7 à 8 centimes, le maximum qu’on ait pu obtenir à 10 centimes, mais même 10 centimes ce n’est pas suffisant pour les producteurs. »

Guerre en Ukraine et fret maritime: le marché européen de la banane subira-t-il des effets domino ?

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Pourquoi le distributeur de fruits et légumes italien Orsero rachète les Français Blampin et Capexo ?
L’importateur et distributeur italien de fruits et légumes Orsero renforce sa présence sur le marché français en entrant au…
[MISE A JOUR] Des récoltes de pommes et poires attendues en hausse dans un contexte économique compliqué
Wapa a dévoilé ses traditionnelles prévisions pour l’hémisphère nord et rappeler les défis que le secteur doit être prêt à…
La plus grande ferme hydroponique au monde ouvre ses portes à Dubaï
Plus de 3 hectares de ferme hydroponique viennent d’être inaugurés près de l’aéroport de Dubaï. Les légumes-feuilles cultivés…
[Inflation] Le prix des légumes multipliés par deux en moyenne entre le stade expédition et la commercialisation
Légumes de France a publié quelques résultats de son opération relevés de prix et d’origines des légumes perpétrée au mois de…
Quels sont les enjeux pour la campagne française pomme-poire qui débute ?
Alors que Wapa a dévoilé ses prévisions de récolte européenne pomme-poire le 4 août lors de Prognosfruit 2022, Daniel Sauvaitre,…
kiwis
AOP Kiwi de France : « Les organisations de producteurs européens n’ont pas la puissance financière de Zespri et subissent une concurrence grave »
François Lafitte, président de l’AOP Kiwi de France, répond aux questions de FLD sur l’accord de libre-échange UE/Nouvelle-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes