Aller au contenu principal

Après la GMS, une charte de valorisation des produits frais pour le commerce de proximité

marché
La charte prévoit plusieurs actions de valorisation : bannière commune, événements, concours…
© Philippe Gautier - FLD (photo d'archives)

Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et Alain Griset, ministre chargé des PME, ont présenté le 16 décembre une charte nationale pour valoriser les produits frais et locaux et le savoir-faire des entreprises alimentaires de proximité (artisanat, commerce alimentaire de proximité). Elle a été signée par la Confédération générale de l’alimentation de détail (CGAD), à laquelle adhère Saveurs Commerce représentant notamment les primeurs.

Plusieurs dispositifs 

La charte prévoit plusieurs actions de valorisation :

  • une bannière commune « engagements, provenance et fraîcheur : plus près de vous et de vos goûts » avec les interprofessions ;
  • le lancement de concours « métiers de bouche » au cours du deuxième semestre 2021 ;
  • la mise en place d’événements rapprochant producteurs et commerçants permettant d’expliquer aux consommateurs d’où vient le produit, comment il a été produit. Julien Denormandie a évoqué l’idée d’une semaine spécifique, aux alentours de février prochain.

Cette charte entend aussi entamer un travail de plus long terme permettant de rapprocher la demande des artisans au contact des demandes des consommateurs avec les modes de productions. « Pendant le premier confinement, les produits frais et locaux ont été plébiscités par les Français. Mais, à la sortie du confinement, la tendance ne s’est pas pérennisée », a analysé Julien Denormandie. L’enjeu est de prolonger cette tendance.

Le même type de charte a été signée il y a un mois avec les représentants de la grande distribution.

L’appui de l’Acofal

L’Association de coordination du frais alimentaire (Acofal) avait été conviée à cet événement : « C’est la première fois que l’association a été invitée officiellement, se félicite son président, Laurent Grandin (par ailleurs président d’Interfel). L'Acofal se veut être le pendant de l’Ania pour les produits frais et à ce titre, elle apportera son soutien à la CGAD dans la mise en œuvre des actions liées à la charte ».

L’Acofal n’est pas pour rien dans cette charte réservée aux commerces de proximité.

« Au moment de la signature de la première charte avec la grande distribution, j’avais bien indiqué que l’association ne pouvait suivre si le détail spécialisé n’était pas concerné, explique Laurent Grandin, la démarche va dans le bon sens. Il aurait été dommage de se restreindre ».

Pour le président de l’Acofal, l’objectif est de promouvoir les produits frais autour de la notion de flexitarisme, de mettre en avant les engagements des interprofessions du frais (RSE, bien être animal, agroécologie) et l’aspect culturel liés aux produits.

Lire aussi : Consommation locale : « Les producteurs locaux ne doivent pas avoir peur de la GMS »

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

kiwi francisation
Une condamnation exemplaire pour la « francisation » de kiwis
Le tribunal correctionnel de Montauban a lourdement condamné une tentative de « francisation » de kiwis, à la hauteur du…
Comment (ré)apprendre à bien manger ? Les multiples leviers de l’éducation alimentaire
Alors que le monde a subi de plein fouet la crise de la Covid et que la prise de conscience environnementale est désormais…
Dégâts de gel : la filière abricot très affectée, la pêche s'en sort mieux
L'AOP Pêches et Abricots de France dresse un premier bilan très provisoire des épisodes de gel sur les deux filières, en fonction…
Une filière de fleurs comestibles en construction
Devant le succès actuel des fleurs comestibles en gastronomie, un projet franco-italien vise à organiser une filière.
A la station CTIFL de Balandran, les bidons noirs de 20 litres ont été disposés sur trois hauteurs sous les gouttières. © CTIFL
La serre bioclimatique, une opportunité pour les producteurs sous abri ?
La serre bioclimatique pourrait être une opportunité d’amélioration pour les abris froids ou peu chauffés. De plus en plus de…
Prévisions de récolte : une très faible production européenne d'abricot en 2021
Les prévisions de récolte européenne d'abricot sont particulièrement basses cette année. Si les chiffres sont encore incertains,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes