Aller au contenu principal

CDDL : le plein de projets

Le Comité départemental de développement légumier suit de nombreux projets d’expérimentation en maraîchage et débute les projets BAAMOS et OBIOLEG en 2019.

Le CDDL a montré une très bonne efficacité de différentes bâches pour lutter par occultation contre les adventices.
© CDDL

Le Comité départemental de développement légumier (CDDL) en Maine-et-Loire réalise des expérimentations en maraîchage au sein de l’ARELPAL. Des projets sont en cours avec quelques résultats en 2018 (voir encadré) et deux nouveaux projets viennent compléter le programme des expérimentations. « Le projet BAAMOS, dont le CDDL est chef de file, porte sur l’acquisition de références sur la fertilisation azotée des cultures légumières les plus importantes sur la région, ainsi que sur les cinétiques de libération des éléments fertilisants des matières organiques apportés au sol sur plusieurs cultures se succédant », mentionne Rosalie Dutertre – CDDL/CAPDL. L’objectif est de créer une grille permettant un pilotage fiable et raisonné de la fertilisation azotée, ainsi qu’une meilleure prise en compte d’un apport de matière organique à la culture mise en place, mais aussi aux suivantes.

Aide au choix de produits de biocontrôle

Le projet OBIOLEG est axé sur les solutions utilisables sur les principaux bioagresseurs de la région : Pythium, Phoma, agent responsable du mildiou, Rhizoctonia et Sclerotinia. Au travers d’enquêtes auprès des producteurs et d’essais d’efficacité de produits réalisés au laboratoire et sur le terrain, des outils seront développés permettant le suivi et la lutte des phytopathogènes présents sur les cultures. Un guide d’aide au choix et à l’utilisation de produits de biocontrôle et des préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP) sera élaboré. « Le CDDL, étant partenaire, travaillera sur sclerotinia et mildiou en salade, sur mildiou en oignon et oïdium sur courges », précise la responsable de l’expérimentation. Tous les projets présentés sont financés par la Région Pays de la Loire. D’autres partenaires tels que le GDM, le CDDM, le CTIFL, la CAB travaillent également sur ces projets.

Les projets du CDDL en 2018

Admirons : recherche de solutions en AB pour la protection des cucurbitacées contre les pucerons et la protection de la pomme de terre contre le mildiou.

Atila : amélioration des pratiques de préparation du sol pour optimiser l’installation des cultures maraîchères en conditions difficiles.

Leg’eau : optimiser les pratiques d’irrigation pour faire face aux problématiques de gestion et de qualité de l’eau (asperge, salade, oignon, radis, topinambour, panais).

OMBRE : acquisition des références technico-économiques sur l’occultation dans la gestion de l’enherbement.

Reproleg : recherche de solutions efficaces en protection des légumes pour lutter contre les ravageurs émergents : Drosophila suzukii sur fruits rouges et la mineuse du poireau Phytomyza gymnostoma.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Fruits à coque : Amandera lève 1 M€ et se lance dans les noisettes
Actualités riches pour Amandera, la société de l’économie sociale et solidaire spécialisée dans le développement de filières de…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes